Très lourde amende pour avoir manipulé des cours

ChineUne entreprise chinoise devra payer près de 820 millions de francs pour avoir manipulé des cours.

La lutte contre les risques financiers est l'une des grandes batailles du premier ministre chinois Li Keqiang.

La lutte contre les risques financiers est l'une des grandes batailles du premier ministre chinois Li Keqiang.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le gendarme chinois des marchés boursiers a infligé la plus lourde amende de son histoire. Elle a imposé une sanction de 5,5 milliards de yuans (820 millions de francs) à une entreprise accusée de manipulation de cours, a annoncé mercredi l'agence Chine nouvelle.

Cette annonce survient alors que le régime chinois s'efforce d'enrayer les risques financiers dans un pays marqué par une progression très rapide de son taux d'endettement.

La Commission chinoise de régulation des marchés financiers (CSRC), qui avait été mise en cause pour son impréparation lors du krach boursier chinois de l'été 2015, a infligé l'amende à Beibadao Logistics Group, une entreprise dont le siège se trouve à Xiamen.

Beibadao avait dégagé des bénéfices de 945 millions de yuans (140 millions de francs) en manipulant les cours de plusieurs banques chinoises lors de leur introduction en Bourse, selon la CSRC.

Dans son grand discours annuel début mars devant le parlement, le Premier ministre Li Keqiang a rangé la lutte contre les risques financiers au rang des «trois batailles décisives» qu'entend livrer son gouvernement, aux côtés du désendettement et du combat anti-pollution. (ats/nxp)

Créé: 14.03.2018, 10h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.