UBS relève ses prévisions de PIB pour 2018

SuisseLe numéro un bancaire helvétique prévient que cette dynamique positive de l'économie suisse devrait perdre un peu de souffle l'année prochaine.

La force du franc suisse reste la principale inquiétude d'UBS.

La force du franc suisse reste la principale inquiétude d'UBS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

UBS garde toute sa confiance dans la vigueur de l'économie helvétique. Les spécialistes de la grande banque ont relevé leurs projections pour la croissance du PIB en 2018 à 2,9%, contre 2,4% précédemment, malgré un affaiblissement des perspectives conjoncturelles, indiquent-ils vendredi.

Pour UBS, la tenue de plusieurs manifestations sportives en 2018, notamment la Coupe du monde de football au deuxième trimestre, vont doper la croissance. De nombreuses fédérations nationales sont basées en Suisse et vont encaisser de juteuses redevances télévisées. UBS estime cet apport à 0,2 point de croissance.

Crainte de l'inflation

Les indicateurs économiques illustrent également la santé conjoncturelle suisse, l'indice des directeurs d'achat allant dans le sens d'une croissance marquée de l'industrie. Au deuxième semestre, la production de ce secteur pourrait gonfler de 8% sur un an et l'emploi de 2%, soit les progressions les plus fortes depuis 2012.

Cette dynamique devrait perdre un peu de souffle l'année prochaine, selon les indications fournies par le numéro un bancaire helvétique. Les économistes d'UBS tablent désormais sur une croissance de 1,6% en 2019, moins que les 1,9% attendus auparavant.

L'inflation figure parmi les craintes évoquées par UBS. Au troisième trimestre, le franc s'est raffermi sensiblement face à l'euro. D'ici douze mois, la devise helvétique devrait céder du terrain mais, dans l'intervalle, le franc fort pourrait peser sur les exportations, selon les spécialistes.

Les sanctions américaines contre l'Iran vont par ailleurs entraîner une hausse des cours du pétrole et soutenir la tendance inflationniste.

La croissance suisse va également faiblir. La zone euro, l'un des principaux partenaires commerciaux, demeure robuste, mais pas autant qu'espéré. Les risques pesant sur l'économie mondiale, notamment les litiges douaniers, vont également avoir une influence négative. (ats/nxp)

Créé: 07.09.2018, 09h33

Articles en relation

L'économie suisse se porte bien

Conjoncture L'industrie manufacturière est le principal moteur de la croissance du PIB au deuxième trimestre tandis que la consommation des ménages reste à la traîne. Plus...

Le chômage est resté à un niveau bas en août

Suisse Le chômage des jeunes a sensiblement augmenté sur un mois tandis que celui des personnes âgées de 50 ans a légèrement reculé. Plus...

Chômage: Economiesuisse plus optimiste en 2018

Suisse La fédération des entreprises suisses a revu à la baisse ses prévisions de chômage alors que la situation de plein emploi a renforcé la pénurie de main d'oeuvre qualifiée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...