Un des plus gros délits bancaires commis à Genève

Délinquance en col blanc Selon une étude publiée ce mardi par KPMG Holding SA, l’an dernier, Genève a été le siège d'une des plus grosses magouilles économiques de Suisse.

Photo d'illustration. Un ancien employé d'un établissement genevois a commis des détournements de fonds à hauteur de 134,4 millions de francs.

Photo d'illustration. Un ancien employé d'un établissement genevois a commis des détournements de fonds à hauteur de 134,4 millions de francs. Image: Patrick Martin/Tamedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En Suisse, l’an dernier, une des plus grosses magouilles bancaires a été révélée à Genève. Telle est la principale observation ressortant de l’étude publiée ce mardi matin par KPMG Holding SA. Il s’agit du cas de l’ex-employé d’un établissement du bout du Léman, condamné en avril dernier notamment pour blanchiment d’argent. Il a en outre commis des détournements de fonds à hauteur de 134,4 millions de francs. Les faits retenus contre ce collaborateur remontent à 2011.

Les experts de KPMG Holding SA, consultant helvétique domicilié à Zurich et employant 1600 collaborateurs dans le pays, ont classé cette affaire genevoise parmi les quatre plus graves rendues publiques l’an dernier. En termes de dommages, celle-ci rivalise avec le cas d’un ex-directeur de banque condamné en mai par la Cour suprême de Zurich. Cet individu aurait détourné des fonds de clients «en effectuant des opérations sur devises falsifiées». Le coût des préjudices liés à ces malversations aurait atteint 150 millions de francs, selon le Ministère public.

L’automne dernier, six dirigeants d’une firme appartenant à un état étranger ont en plus été accusés de blanchiment d’argent qualifié, de fraude ou de ccmplicité de fraude. Les infractions dont ces managers sont soupçonnés porteraient sur un montant de 150 millions de francs.

Profil des victimes

Un élément important ressort des recherches de KPMG Holding SA. Les sociétés financières et les clients ne sont de loin pas les cibles exclusives de la délinquance en col blanc. Par rapport à 2012, le nombre de cas dans lesquels les administrations publiques ont été lésées a ainsi augmenté d’environ 80%. Les assurances sociales sont elles aussi de plus en plus touchées par l’escroquerie et la gestion déloyale.

Profil des gredins

Grâce à ses recherches, KPMG Holding SA est parvenu a définir le profil le plus courant des protagonistes de la délinquance économique. Premier enseignement, il s’agit avant tout d’une affaire d’hommes: près de 83% des délits ont en effet été commis par des représentants du sexe fort ou par des groupes constitués d’hommes.

L’année dernière, la majorité des gredins exerçaient en outre des fonctions de cadres. Parmi les personnes condamnées, les chefs ont en effet causé le plus gros volume de dommages, avec un score dépassant le demi-milliard de francs en tout. Les dégâts causés par les clients eux-mêmes ont en revanche nettement régressé, avec un recul de 31,1 millions de francs en 2012 à 1 million seulement l’an dernier.

Dans la pratique, il s’avère que les entreprises touchées par la criminalité économique sont loin de poursuivre tous les auteurs de délits en justice. «C’est pourquoi un grand nombre de cas ne sont pas signalés, suppose KPMG. Nous nous attendons à une augmentation des chiffres. La situation devrait en effet s’aggraver, du fait de la crise financière et économique. Ce type de délits n’est en plus, souvent découvert que 2 à 3 ans après qu’ils soient commis.» (24 heures)

Créé: 04.02.2014, 12h50

Articles en relation

Graves accusations en France contre une banque genevoise

Justice Star de la justice française, le juge Renaud van Ruymbeke vient de mettre en examen la Banque Syz & Co SA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...