Un médecin, combien ça gagne?

Gagner plus d'un million en étant rémunéré par l'assurance de base? Analyse de la situation des revenus des praticiens actifs en Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des médecins qui gagnent plus d’un million de francs en facturant des prestations couvertes par l’assurance maladie de base! Depuis la révélation de cet état de fait par le conseiller fédéral Alain Berset lors de la Conférence de la santé le 1er février dernier, la polémique enfle sur les rémunérations des praticiens. La FMH a confirmé par communiqué le 22 février que 250 médecins-chefs gagnent entre 1,5 million et 2,5 millions de francs par an, mais sans spécifier la part de leurs revenus tirée de leurs prestations hospitalières salariées et celle émanant de leurs activités privées. Cet exemple illustre le flou statistique autour de ce sujet redoutablement complexe. Flou alimenté par l’ancienneté des derniers chiffres disponibles: la distribution détaillée des revenus entre médecins remonte à 2009 et montre un revenu médian soumis à l’AVS de 190 500 francs.

De qui parle-t-on?

Sur les 36 175 médecins répertoriés en 2016 par la Fédération des médecins suisses (FMH), autant de situations différentes. Tous ne travaillent pas à temps plein. Combien sont indépendants et combien travaillent dans des hôpitaux? Ces derniers étaient 22 839, toujours en 2016, selon les données des assurances maladie communiquées par H Plus, organisation nationale des hôpitaux, cliniques et institutions de soins publics et privés. Certains d’entre eux partagent leur temps entre la structure hospitalière et un cabinet privé. Selon la FMH, la répartition entre secteur ambulatoire et hospitalier est la suivante: 51,1% de médecins dans le premier, 47,3% dans le second, toujours en 2016.

Cliquez pour agrandir

Salariés et indépendants

Un médecin salarié par un hôpital gagne «environ 150 000 francs par an», selon H Plus. Mais ce montant inclut aussi bien les assistants que les médecins-chefs, soit des écarts de revenu considérables! De plus, les honoraires de ces mêmes médecins soumis aux prélèvements sociaux atteignent «environ 900 millions de francs», toujours selon l’organisation hospitalière.

Les médecins en ambulatoire fonctionnent comme des entrepreneurs privés et sont soumis aux mêmes conditions que les autres indépendants. Ils doivent être enregistrés auprès d’une caisse de compensation, qui prélève les assurances sociales. La majorité d’entre eux - 22 854 - sont affiliés à Medisuisse à Saint-Gall.

Un cabinet médical génère un chiffre d’affaires duquel sont soustraits les charges d’exploitation (frais généraux, amortissements, etc.) et les salaires du personnel (médecins et secrétariat). Les coûts varient très fortement selon les spécialités et les structures de chaque cabinet. Le revenu brut du médecin est ce qui reste, auquel il convient de déduire l’AVS (quelque 10% du revenu brut) et la prévoyance professionnelle. Dans la moyenne, la FMH estime que le total des coûts d’exploitation d’un cabinet s’élève à 70% du chiffre d’affaires, ce qui laisse 30% dans la poche du médecin.

Les tarifs

Certains médecins facturent des prestations en totale liberté lorsque leurs clients honorent eux-mêmes leurs frais médicaux sans recourir à une assurance. Ce sont généralement des spécialistes de pointe opérant pour une clientèle très fortunée. Mais dans la plupart des cas, les prestations obéissent à des tarifs précis.

Cliquez pour agrandir

Les prestations ambulatoires sont fixées selon le Tarmed (tarif des médecins), où chaque acte (il y a en a plus de 4000) est valorisé en nombre de points, dont la valeur est fixée par chaque canton. Quant aux prestations hospitalières, elles sont arrêtées par les cantons selon les normes édictées par Swiss DRG, société anonyme composée des cantons, des médecins, des hôpitaux et des assureurs maladie. Les médecins sont étroitement contrôlés, dans l’ordinaire, et ceux qui s’écartent de la norme rappelés à l’ordre par les assureurs. Mais il peut arriver que certains passent entre les gouttes.

Les médecins les mieux rémunérés sont ceux qui travaillent le plus.

Conclusion

Quels sont les médecins les mieux rémunérés? D’abord, ceux qui travaillent le plus, accumulant des semaines de travail de parfois plus de 80 heures. Ceux qui exercent des spécialisations très rémunératrices, comme la chirurgie et la radiologie. Ceux qui peuvent cumuler des fonctions de chef au sein d’une structure hospitalière et une pratique privée, au sein de la même structure ou en dehors, et ceux qui se sont constitué une clientèle fortunée qui ne regarde pas à la dépense. Ceux-là peuvent gagner des fortunes. Sur le dos des assurés? Voire, tout dépend des cas.

Les autres, en revanche, s’en tirent avec des revenus de classe moyenne supérieure, pour autant qu’ils travaillent... et savent gérer leur cabinet. Car un bon médecin ne fait pas toujours un bon gestionnaire. Un surcroît de formation, dans ce domaine, ne serait pas un luxe pour bien des praticiens.

(Bilan)

Créé: 23.03.2018, 10h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.