Une nouvelle voiture chinoise arrive en Suisse l’an prochain

AutomobileLe constructeur Geely s’est doté d’une nouvelle marque pour conquérir le monde.

Pour son nouveau grand projet industriel, Geely a préféré se doter d’une nouvelle marque: Lynk & Co.

Pour son nouveau grand projet industriel, Geely a préféré se doter d’une nouvelle marque: Lynk & Co. Image: Hannibal Hanschke

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout indique qu’une nouvelle voiture de tourisme chinoise arrivera en force sur le marché européen, donc en Suisse également, dès l’an prochain. Zhejiang Geely Holding Group, le plus grand constructeur automobile privé de l’Empire du Milieu, prévoit en effet de commencer la production de véhicules voués à conquérir le monde, l’automne prochain.

Pour ce nouveau grand projet industriel, Geely a préféré se doter d’une nouvelle marque: Lynk & Co. Et une première offensive sur le Vieux-Continent paraît d’autant plus vraisemblable que les différents modèles de Lynk & Co sont conçus et développés en Suède, chez Volvo (entreprise rachetée à Ford en 2010 par Geely, au prix de 1,8 milliard de dollars).

La production du premier modèle de Lynk & Co, et d’autres de la marque Volvo, se fera dans le district de Luqiao, au sud de Shanghai. Les concessionnaires de la firme suédoise se chargeront de la maintenance des voitures des deux marques.

Geely n’a pas encore dévoilé les spécificités de la prochaine voiture chinoise débarquant sur le marché européen. Une seule chose paraît certaine, en considérant les tendances dominantes sur le marché: il s’agira d’un SUV (sport utility vehicle), c’est-à-dire un 4x4 à vocation urbaine.

L’imminent Modell 01 devrait en outre apparaître sur le marché «avec un prix plus avantageux», selon la NZZ am Sonntag. L’hebdomadaire alémanique s’attend en outre à des versions équipées de moteurs de trois ou quatre cylindres, d’une puissance oscillant entre 150 et 197 chevaux. Une version hybride semble également prévue.

Les automobilistes déjà intéressés doivent se mettre au goût du jour: inutile de partir à la recherche des futurs concessionnaires Lynk & Co. Ils doivent surfer sur la Toile en utilisant simplement la marque comme mot-clé pour ensuite déceler et remplir les formulaires de commande, lorsque ceux-ci seront mis en ligne.

Souvenirs du Salon

Les conducteurs impatients, et encore peu «geek», peuvent toujours trouver du secours auprès des garages Volvo. Ceux-ci pourront en plus les renseigner sur les prochains événements préparés par la marque dans des pop-ups stores (magasins accueillant des hôtes éphémères qui présentent quelques éléments de leur assortiment), dans quelques grandes villes d’Europe. Ces agapes permettront de découvrir les autos Lynk & Co en vrai, avant de passer commande sur le Net.

L’arrivée de ces voitures chinoises, sur des marchés hors de la patrie de Mao, constitue une étape historique pour l’industrie de ce pays. La construction d’automobiles n’y a en effet commencé que dans les années quatre-vingt. Et une toute première voiture de Chine populaire n’avait été présentée au Salon international de l’automobile de Genève qu’en 2007.

Souvenez-vous! La fameuse Brilliance BS6, équipée d’un moteur et d’une boîte à vitesses Mitsubishi, capable d’atteindre une vitesse maximale de 195 km/h. A l’époque, les autos de l’Empire du Milieu traînaient cependant une mauvaise réputation. «Jusqu’à 80% des modèles chinois ont révélé des défauts, plus ou moins sérieux, dans les six premiers mois d’utilisation», indiquait ainsi le magazine suisse Revue Automobile.

Belles performances

Geely semble toutefois appartenir à une autre génération de la construction automobile chinoise. Après l’acquisition de Volvo en 2010, l’entreprise fondée par Li Shufu en 1986 devrait incessamment prendre le contrôle du malaisien Proton et du britannique Lotus. La première firme lui offre une voie royale vers le marché de l’Asie du Sud-Est et ses 600 millions de consommateurs, la deuxième le savoir-faire d’un constructeur sept fois champion du monde de Formule 1.

Geely réussit en plus de belles performances. La société a augmenté de 50% sa production d’autos l’an dernier et son bénéfice a progressé de 125%, à 740 millions de francs. Le cours de l’action Geely a en outre triplé au cours des douze derniers mois.

Créé: 30.05.2017, 20h59

L’Allemagne craint les batteries d’Asie

Le 22 septembre 2015, Volkswagen, le leader mondial de l’industrie automobile, apparaissait comme responsable de manipulations de tests antipollution sur onze millions de véhicules diesels dans le monde. L’économie allemande risquait gros.

Volkswagen est néanmoins parvenu à se refaire une crédibilité, si ce n’est une virginité. Notamment en misant sur l’électromobilité. Les industriels d’outre-Rhin et les autorités craignent maintenant la concurrence asiatique, notamment chinoise, dans les batteries. La chancelière Angela Merkel a participé à la pose de la première pierre de la nouvelle fabrique de batteries de Daimler, le 22 mai. Un investissement à 500 millions d’euros. Et Berlin paie 35 millions d’euros par an pour la recherche en électromobilité. P.RK

Articles en relation

Une filiale de Swatch en affaires avec le Chinois Geely

Suisse Belenos produira conjointement des batteries avec le constructeur automobile. Plus...

Volvo annonce 1000 suppressions d'emplois

SUEDE Le constructeur automobile suédois, propriété du chinois Geely, va supprimer un millier d'emplois cette année. La coupe correspond à environ 5% de ses effectifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.