Volvo Cars délocalise pour éviter les taxes US

Guerre économiqueLe constructeur automobile va produire une partie de ses modèles en Europe au lieu de la Chine pour éviter les taxes américaines.

Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Volvo Cars a décidé de transférer la production de son SUV haut de gamme XC60 de Chine en Europe afin d'échapper aux droits de douanes américains, a annoncé jeudi à Reuters Hakan Samuelsson, le directeur général du constructeur automobile suédois, qui table sur une cinquième année consécutive de ventes records en 2018.

Ce transfert de production des XC60 destinés au marché américain vise à éviter les nouveaux droits de douane imposés aux produits chinois, a-t-il déclaré à l'occasion de la publication des résultats du deuxième trimestre du groupe.

«Bien sûr nous réorganiserons la production ici et prendrons des XC60 pour le marché américain (...) dans notre usine en Europe et laisserons la Chine produire pour d'autres marchés», a dit Hakan Samuelsson, ajoutant que le transfert avait commencé.

Le constructeur, pour lequel sa maison mère chinoise Geely envisage une introduction en Bourse cette année, assemble actuellement ses SUV compacts en Suède pour les clients européens et en Chine pour les autres marchés, y compris les Etats-Unis. Cinquième année record

Volvo a réalisé un bénéfice opérationnel en hausse de 29% à 4,2 milliards de couronnes suédoises (407 millions d'euros) au deuxième trimestre, sur un chiffre d'affaires en hausse de plus de 25% à 66 milliards de couronnes, grâce à une demande soutenue pour ses SUV. Le groupe avait déjà annoncé une augmentation de 14,4% de ses livraisons à 317'639 véhicules pour le premier semestre.

Racheté par Geely en 2010, le concurrent de Mercedes et BMW vient d'aligner quatre années consécutives de ventes records. S'engageant jeudi à réaliser un cinquième record en 2018, Hakan Samuelsson a déclaré que les performances du premier semestre plaçaient Volvo «en bonne position pour une nouvelle période de croissance durable au niveau mondial».

Le président de Geely, Li Shufu, a néanmoins déclaré en juin que des relèvements de droits de douane entraîneraient des hausses de prix et obligeraient Volvo à assembler davantage de modèles localement, que ce soient aux Etats-Unis, en Chine ou en Europe. (ats/nxp)

Créé: 19.07.2018, 13h57

Articles en relation

La guerre commerciale contre Pékin continue

Etats-Unis Les Etats-Unis ont menacé mardi de taxer une nouvelle salve de produits chinois. Quelque 200 milliards de dollars sont en jeu. Plus...

Pourquoi la Suisse porte plainte contre les Etats-Unis devant l'OMC

Guerre commerciale mondiale Le ministre de l’Économie Johann Schneider-Ammann défend notre production d’acier et d’aluminium. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.