ABB sous la pression de ses grands actionnaires

IndustrieLa famille Wallenberg et les nouveaux investisseurs du fonds Cevian attendent des résultats. Début de réponse ce mercredi

Ulrich Spiesshofer, directeur du géant suisse de l’électrotechnique

Ulrich Spiesshofer, directeur du géant suisse de l’électrotechnique Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

ABB se trouve sous une très forte pression de ses deux principaux actionnaires, la famille suédoise Wallenberg (Investor AB) et le fonds Cevian. Ulrich Spiesshofer, le directeur du géant suisse de l’électrotechnique, va devoir répondre aujourd’hui – lors de la présentation des résultats au 3e trimestre –, à des questions sur son programme de réduction des coûts de 1 mil liard de dollars (953 millions de francs).

Présenté il y a seulement six semaines, il vise à réaliser ce montant d’économies en deux ans, principalement en réduisant le nombre des 100 000 «cols blancs» que compte le groupe helvético-suédois, sur un total de 140 000 employés. Jusqu’à 12 000 postes pourrait être supprimés par le non-renouvellement des postes libérés par un taux de fluctuation annuel de 4 à 6%. «Les 6650 employés d’ABB Suisse (dont 340 à Genève), et les 800 que compte le siège mondial d’ABB à Zurich sont concernés», a précisé hier le groupe.

Contacté à Stockholm, Investor indique que «le potentiel d’ABB est supérieur à ce qu’il donne à croire actuellement étant donné sa forte position de marché». Représentée au conseil d’administration du groupe, la famille Wallenberg a «participé à la revue stratégique et soutient entièrement les mesures annoncées». Investor détient 9,5% d’ABB (ce qui correspond au cours actuel à un investissement de 3,8 milliards de francs).

La relation avec Cevian est plus tendue. Déjà parce que ce fonds d’investissement d’origine suédoise a commencé seulement en juin dernier à prendre une position dans ABB. Elle se monte actuellement à 5,2% (soit 2 milliards de francs). Il n’y a pas de personne au conseil d’administration qui pourrait représenter ses intérêts, alors qu’il est le deuxième plus important actionnaire individuel d’ABB. Et le directeur du groupe de génie électrique, Ulrich Spiesshofer, a, semble-t-il, froissé cet investisseur en mettant en avant sa passivité dans une interview. Ce dont Cevian s’est défendu en dévoilant sa stratégie dans un autre article. Le fonds y estimait que «la stratégie d’ABB est un pas dans la bonne direction, mais il doit avancer bien plus rapidement dans l’augmentation de son efficacité et la simplification de ses unités d’affaires». Cevian donne une année à ABB pour décider de ce qu’il veut faire d’une de ses quatre divisions restantes, les réseaux électriques: la vendre, la garder ou la faire entrer en Bourse. Le temps presse et ABB doit livrer des résultats.

Créé: 20.10.2015, 23h20

Articles en relation

Un gros contrat pour ABB en Chine

Electrotechnique Le groupe électrotechnique zurichois a décroché deux commandes portant sur plus de 300 millions de dollars (286 millions de francs) en Chine. Plus...

ABB ouvre une nouvelle usine en Indonésie

Industrie Le groupe zurichois a ouvert une nouvelle usine destinée à la fabrication d'installations de moyenne tension isolées à Tangerang, situé à 25 km de la capitale indonésienne, Jakarta. Plus...

ABB veut faire un milliard d'économies

Restructuration ABB se prépare à réduire ses effectifs dans une ampleur non encore déterminée d'ici à fin 2017. Plus...

Peter Voser, le retour de l’enfant prodige d’ABB

Industrie lourde L’ancien patron de Shell a été élu à la présidence du groupe qu’il a contribué à sauver il y a dix ans. Une période jugée cruciale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.