ABB réalise un gros bénéfice

ElectrotechniqueL'entreprise zurichoise a dégagé un bénéfice net de 1,8 milliard sur un an, après les neuf premiers mois de l'année.

Les locaux d'ABB, à Zurich.

Les locaux d'ABB, à Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré un rythme peu soutenu au 3e trimestre, ABB a poursuivi sa croissance après neuf mois en 2017. Affichant des revenus en hausse, le géant zurichois de l'électrotechnique a vu son bénéfice net bondir de 23% sur un an à 1,82 milliard de dollars.

De janvier à fin septembre, le chiffre d'affaires a affiché une progression nettement plus mesurée, soit de 1% à 25,03 milliards de dollars (24,75 milliards de francs), a annoncé jeudi le groupe sis à Zurich. Ajustée des effets de change, des cessions et des acquisitions, la hausse s'est inscrite à 2%.

Les commandes se sont en revanche contractées de 1% à 24,91 milliards de dollars. Toutefois, en données ajustées, elles ont progressé de 1%. Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) s'est lui aussi inscrit en recul, subissant un tassement de 1% à 3,11 milliards.

Sur le seul 3e trimestre, le bénéfice net a présenté une croissance nettement plus modérée qu'après neuf mois, soit une hausse de 1% à 571 millions de dollars. Après un 2e trimestre jugé insatisfaisant, la performance opérationnelle a cependant retrouvé de l'allant au 3e trimestre, l'EBITA gagnant 6% à 1,12 milliard.

Economies

Les économies réalisées depuis un an ont plus que compensé la hausse des prix des matières premières, les investissements et les coûts engendrés par le programme de transformation du groupe. L'embellie enregistrée au niveau opérationnel a contribué à la croissance du bénéfice net, alors que les charges liées aux restructurations et aux acquisitions ont augmenté au regard du 3e trimestre 2016.

La focalisation sur les affaires générant des marges plus élevées se révèle payante, a commenté en conférence téléphonique, Ulrich Spiesshofer, le directeur général d'ABB. L'Allemand a mis en exergue la poursuite de la dynamique de croissance, même si «beaucoup reste à faire». Le groupe veut continuer de réduire l'exposition aux risques de ses activités au 4e trimestre.

Entre juillet et fin septembre, les revenus se sont eux étoffés de 6% à 8,72 milliards de dollars ( 3% sur une base comparable). En tenant compte de l'acquisition du spécialiste autrichien de l'automation Bernecker Rainer Industrie-Elektronik (B R), finalisée en juillet, les ventes ont crû de 4% à taux de change constants.

Les commandes ont augmenté un peu plus vigoureusement, soit de 8% à 8,16 milliards de dollars. Y compris B R, la hausse s'est fixée à 6%, hors effets de change.

Mieux qu'attendu

La performance trimestrielle, tout particulièrement au niveau du bénéfice net, s'est révélée supérieure aux attentes des analystes. Sondés par l'agence awp, ces derniers anticipaient ainsi un résultat net moyen de 546 millions de dollars un EBITA de 1,08 milliard et des ventes de 8,11 milliards.

Les investisseurs ont eux salués les résultats. Vers 09h20 à la Bourse suisse, le titre ABB bondissait de 1,98% à 25,25 francs, alors que l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) gagnait dans le même temps 0,12%.

Plus en détail, les commandes de base, soit celles d'un montant inférieur à 15 millions de dollars, ont augmenté de 6% sur le trimestre sous revue à 7,4 milliards. Toutes les régions et les 4 divisions d'ABB ont contribué à la croissance.

Plus volatiles, les ordres dépassant les 15 millions de dollars ont en revanche diminué de 5%. Ces contrats ont représenté 9% de l'ensemble des commandes passées à ABB. Le géant zurichois, qui emploie quelque 136'000 salariés dans le monde, note avoir bénéficié d'une demande en hausse dans toutes les régions principales et les trois principaux segments de clients.

Léger tassement en Chine

En Europe, les commandes ont augmenté sur une base comparable de 8%, portées notamment par les envols des ordres ordinaires en France et en Espagne. La croissance illustre aussi le contrat de 130 millions de dollars passé dans le cadre du projet de nouvelle centrale nucléaire Hinkley Point C en Grande-Bretagne.

Dans la région Amériques, les commandes ont aussi présenté une évolution favorable, progressant de 4%. ABB l'explique notamment par une demande accrue pour les solutions d'automation, en particulier aux Etats-Unis, au Canada et au Brésil.

Dans la zone Asie, Moyen-Orient et Afrique (AMEA), les commandes se sont améliorées de 2%, tirant tout particulièrement profit de leur envol de 167% dans les Emirats Arabes Unis. Elles se sont en revanche tassées de 38% en Inde, suite à l'introduction d'une nouvelle TVA, et de 1% en Chine, malgré l'augmentation de 10% des ordres de base.

Evoquant l'avenir, M. Spiesshofer s'est montré optimiste, tout en rappelant que l'année 2017 constituera un exercice de transition. L'environnement de marché devrait encore s'améliorer l'an prochain. (ats/nxp)

Créé: 26.10.2017, 07h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.