Passer au contenu principal

InterviewL'accord avec l'UE bute sur la cantonalité des banques

Le ministre des Finances Ueli Maurer a livré aux journaux du groupe NZZ les obstacles principaux à la conclusion d'un accord-cadre avec l'UE.

Ueli Maurer ici précédemment avec le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici.
Ueli Maurer ici précédemment avec le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici.
Keystone

La protection des salaires et les banques cantonales sont deux obstacles à la conclusion d'un accord-cadre avec l'Union européenne. «Il faudrait encore trancher sur ce point pour accepter un accord-cadre», a dit samedi le ministre des finances dans une interview à la «Schweiz am Wochenende» et aux médias régionaux du groupe NZZ. Des aides étatiques ne sont pas possibles, que ce soit des garanties de l'Etat ou des assurances cantonales.

Une autorisation spéciale de l'UE serait nécessaire pour chaque cas particulier. Aujourd'hui, les membres de l'Union européenne doivent annoncer chaque octroi de subvention étatique.

Mesures d'accompagnement incompatibles

Ueli Maurer reste optimiste pour les négociations. «Je suis certain que nous trouverons une solution.» Et de souligner qu'il n'y a pas d'urgence.

«J'ai l'impression que l'UE est compréhensive si nous prenons notre temps pour trouver un accord». Même si la Suisse négocie depuis cinq ou huit ans - il ne faut rien précipiter maintenant.

Les négociations pour un accord-cadre ont abouti dans une impasse cet été. L'UE exige de la bonne volonté de la part de la Suisse en ce qui concerne la protection des salaires, respectivement les mesures d'accompagnement. Selon la Commission européenne, elles ne sont pas compatibles avec la libre circulation. Le Conseil fédéral veut tirer un bilan d'ici mi-septembre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.