L'acquisition d'Opel par PSA validée par l'UE

AutomobileLe gardien de la concurrence dans l'UE a donné mercredi son feu vert à la reprise de la filiale de GM par le constructeur français.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Commission européenne a donné mercredi son feu vert sans condition à l'acquisition du constructeur Opel, filiale européenne de l'américain General Motors, par le français PSA pour 1,3 milliard d'euros (1,38 milliard de francs).

L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, a conclu que «l'opération ne soulèverait pas de problèmes de concurrence sur les marchés en cause», selon un communiqué. La Commission européenne a d'ailleurs abouti à cette conclusion relativement rapidement, après un examen de routine, puisque cette acquisition lui avait été soumise pour approbation le 30 mai.

Il arrive en effet que l'examen d'une fusion ou acquisition par Bruxelles prenne nettement plus de temps et soit soumis à certaines conditions, par exemple à des cessions d'activité. Les interdictions sont toutefois relativement rares, une ou deux par an en moyenne, la dernière en date étant celle du rapprochement raté de deux bourses européennes, l'allemande Deutsche Börse et la britannique LSE.

PSA et General Motors avaient officialisé début mars l'acquisition de la filiale européenne du géant américain par le constructeur français, donnant naissance au deuxième groupe automobile du Vieux continent. Dans son communiqué, la Commission européenne a notamment indiqué avoir établi après enquête que dans la fabrication et la vente de véhicules automobiles, «les parts de marché combinées des deux sociétés sont relativement faibles sur tous les marchés concernés».

«Les sociétés n'atteignent une part de marché combinée supérieure à 40% que sur deux marchés nationaux (Estonie et Portugal) pour les petits véhicules utilitaires», précise-t-elle. «En ce qui concerne les marchés de la distribution en gros et au détail», la Commission a dit avoir «écarté la possibilité que l'opération puisse avoir un effet préjudiciable en raison des différents canaux de distribution utilisés par PSA et Opel et de la présence de distributeurs, importateurs et détaillants indépendants». (afp/nxp)

Créé: 05.07.2017, 17h46

Articles en relation

Opel blanchi de l'enquête sur les émissions de diesel

France Bercy, qui a mené l'enquête, a rappelé que «des investigations relatives aux autres constructeurs sont toujours en cours». Plus...

Peugeot prend le volant d’Opel, l’ex-voiture du peuple en Suisse

Le constructeur allemand a été le numéro un dans le pays durant des années. Il produisait ses Rekord à Bienne. Plus...

PSA rachète Opel et change de dimension

Automobile L'acquisition, qui comprend les marques Opel et Vauxhall, a été conclue pour un prix de 1,38 milliard de francs suisses. Plus...

Le rachat d'Opel va être officialisé

Automobile Cette acquisition par PSA doit donner naissance au deuxième groupe automobile du Vieux continent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.