Actionnaires intéressés par les barrages d'Alpiq

SuissePlusieurs acquéreurs sont prêts à investir dans le secteur hydroélectrique du groupe.

Une vue d'un barrage. (Photo d'illustration)

Une vue d'un barrage. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs actionnaires d'Alpiq ont fait part de leur intérêt pour les activités hydroélectriques du groupe énergétique, rapporte la Handelszeitung. Des caisses de pension sont également sur les rangs.

Parmi les actionnaires intéressés figure le fournisseur d'électricité Elektra Baselland (EBL), qui détient 7% du capital-actions d'Alpiq. «Nous examinons quelle part nous serions prêts à acquérir», a indiqué mercredi à l'ats le directeur de la société Urs Steiner, confirmant une information de la Handelszeitung.

EBL a des contrats d'approvisionnement avec Alpiq jusqu'en 2029, lesquels couvrent 60% de ses besoins en électricité, précise Urs Steiner. La société veut encore accroître sa part d'achat à long terme, a-t-il expliqué.

«Nous examinons un achat»

La société Elektra Birseck Münchenstein (EBM), qui détient une part de 14% d'Alpiq, montre également de l'intérêt pour le portefeuille hydroélectrique du groupe. «Nous examinons un achat», a confirmé le porte-parole Joachim Krebs.

Les fournisseurs d'électricité ne sont cependant pas les seuls acheteurs potentiels. Des caisses de pension pourraient participer au processus, a déclaré Christoph Ryter, le directeur de la caisse de pension de Migros. Ni un achat direct, ni une participation par le biais d'un fonds ne sont à exclure, estime-t-il.

Un demi-milliard de francs

Selon l'analyste de Vontobel Dominik Meyer, aussi bien UBS que Credit Suisse proposent de tels fonds d'infrastructure et pourraient être intéressés. D'après les estimations de Vontobel, la vente de 49% du portefeuille hydroélectrique d'Alpiq pourrait être valorisée à un demi-milliard de francs.

Alpiq a annoncé début mars son intention de vendre jusqu'à 49% de son portefeuille d'installations hydroélectriques pour se renflouer. Le groupe valdo-soleurois examine en outre les possibilités de désinvestissement de participations non stratégiques. (ats/nxp)

Créé: 18.05.2016, 18h44

Articles en relation

Romande Energie sort du rouge et pense aux barrages

Electricité Le groupe vaudois d'électricité a bouclé l'exercice 2015 sur un bénéfice net de 1,2 million de francs. Il examine «toutes les opportunités» après l'annonce d'Alpiq sur sa volonté de vendre 49% de ses participations dans les barrages. Plus...

Le Canton veut garder la main sur l'hydroélectrique

Valais Le gouvernement veut adapter deux lois sur la production électrique de ses barrages. Plus...

Les comptes des SIG ont souffert des pertes d'Alpiq

Genève Sur le seul plan local, la gestion de l'énergie est plutôt en bonne santé. Mais les participations dans d'autres entités plombent les chiffres 2015. Plus...

Lausanne songe au rachat des barrages d’Alpiq

Energie Face aux difficultés du géant de l’électricité, le débat s’amorce au niveau national. Pour le municipal Jean-Yves Pidoux, Lausanne pourrait participer au sauvetage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.