Les actionnaires d'UBS donnent leur aval

BanqueMalgré plusieurs voix critiques, tous les rapports sur les rémunérations de l'établissement suisse ont été acceptés.

L'assemblée générale de la banque suisse s'est tenue jeudi, à Bâle.

L'assemblée générale de la banque suisse s'est tenue jeudi, à Bâle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les 1377 actionnaires d'UBS présents ont approuvé jeudi à Bâle l'ensemble des recommandations du conseil d'administration. Malgré plusieurs voix critiques, tous les rapports sur les rémunérations de la grande banque ont été acceptés.

L'association d'actionnaires Actares recommandait de refuser les rapports sur les rémunérations, car ceux-ci reflètent trop peu la marche des affaires. L'assemblée générale, qui s'est révélée moins houleuse que celle de Credit Suisse vendredi dernier, a suivi les consignes du conseil d'administration du numéro un bancaire helvétique.

Le rapport 2016 sur les rémunérations a reçu 88% de voix favorables. Le montant global de la rémunération variable des membres du directoire pour l'exercice 2016 a été accepté avec un taux de 89%. L'assemblée a confirmé les mandats des membres du conseil actuels et a élu Julie Richardson, comme nouveau membre de l'organe.

Au début de l'assemblée, le directeur général d'UBS a fait miroiter à ses actionnaires des hausses de leur rétribution à l'avenir. «Si les coûts légaux et régulatoires diminuent de plus en plus, nous devrions être en mesure de reverser encore plus de capital à vous, les actionnaires, que ce soit sous la forme de dividende ou de rachat d'actions», a affirmé Sergio Ermotti.

«Engagement tenu»

Pour l'exercice 2016, l'assemblée a accepté de verser un dividende de 0,60 franc par action, soit 71% du bénéfice net. «Pour la troisième année consécutive, nous avons tenu notre engagement de reverser à nos actionnaires au moins 50% du bénéfice net qui leur est attribuable sous forme de dividende», a rappelé le président du conseil d'administration Axel Weber.

Revenant sur la performance d'UBS au 1er trimestre 2017, publiée la semaine dernière, le CEO Ermotti a réaffirmé sa confiance, même si les éléments externes des dernières années constituent toujours un facteur. «On ne peut donc hélas pas simplement multiplier le résultat trimestriel par quatre», a-t-il observé.

Axel Weber est également revenu sur les critiques récurrentes au sujet de la politique de rémunération dans les grandes banques. Selon lui, la rétribution dans un établissement actif à l'international comme UBS doit être «adaptée au marché, afin de garantir le succès sur le long terme». Il a cependant dit comprendre que les salaires et les bonus puissent faire l'objet de discussions.

Le solide résultat opérationnel d'UBS, mais aussi les difficiles conditions de marché, se sont reflétés dans la part variable de la rémunération du personnel: «Avec un résultat inférieur en comparaison annuelle, la part de bonus a également été réduite». En 2016, celle-ci s'est contractée de 17% pour les collaborateurs d'UBS. (ats/nxp)

Créé: 04.05.2017, 15h22

Articles en relation

UBS paie un demi-milliard pour régler un litige

Banque La banque suisse a versé 445 millions de dollars pour boucler un dossier portant sur la vente de créances émises avant la crise financière. Plus...

La justice assigne plusieurs banques, dont UBS

Etats-Unis Quatre établissements sont soupçonnés de manipulation du marché des bons du trésor américain. Plus...

Enquête contre un employé de l'UBS à Soleure

L'homme est suspecté d'avoir détourné un demi-million de francs provenant de clients de la banque et d'avoir falsifié des documents. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.