Air Berlin souffre de grosses difficultés

Transport aérienLe deuxième client aérien de l’aéroport de Zurich, employant 300 collaborateurs en Suisse, publie des résultats inquiétants.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie d’aviation allemande Air Berlin a publié des résultats trimestriels fort inquiétants le 11 mai. Il en ressort notamment une perte d’exploitation avant intérêts et impôts de 172,2 millions d’euros. Elle s’est donc aggravée de 7,5% par rapport à la même période un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a diminué autant que le nombre de ses passagers, soit de 7%. Au terme de l’exercice écoulé, son endettement net atteignait 853,8 millions de francs. Et l’entreprise reconnaissait la plus grosse perte nette de son histoire, à 447 millions d’euros (plus de 490 millions de francs).

Dans ce contexte, des experts du marché du transport aérien évoque des risques de faillite. «Tant qu’Etihad Airways reste le principal actionnaire d’Air Berlin, il n’y a pas de danger d’insolvabilité », affirme pourtant le porte-parole de la communauté d’intérêts des actionnaires du transporteur à bas coûts berlinois, Michael Kunert. Le président du directoire d’Air Berlin, Stefan Pichler, reste lui-même persuadé de piloter l’entreprise dans le bon sens. Leurs messages ne rassurent cependant guère les marchés. Après dix ans de cotation, l’action d’Air Berlin a perdu plus de 90’% de sa valeur. Celles de ses principales consœurs, easyJet et Ryan Air ont respectivement progressé de 300% et 265% au cours de la même période.

L’incertitude régnant autour d’Air Berlin ne manque pas de concerner la Suisse. La septième compagnie européenne est le deuxième client aérien de Flughafen Zürich AG, avec 6% de parts de marché sur le tarmac de Kloten. Elle emploie 300 collaborateurs en Suisse. Ils appartiennent en majorité au personnel naviguant du deuxième transporteur aérien allemand. Et la direction de l’aéroport de Zurich suit ce dossier avec beaucoup d’attention. «Nous avons conscience des difficultés financières actuelles d’Air Berlin. Cette compagnie demeure toutefois un partenaire fiable», indique Sonja Zöchling, porte-parole de l’établissement. L'entreprise coopère en outre régulièrement avec deux grands voyagistes helvétiques: Kuoni et Hotelplan, filiale de la Fédération des coopératives Migros.

Les décisions que prendra l’actionnaire Etihad Airways au sujet de sa participation dans le capital d’Air Berlin concerne en outre une large partie de la branche sur le Vieux-Continent. Depuis 2010, cette compagnie d’Abu Dhabi développe en effet une stratégie de pénétration très offensive sur le marché européen. Il s’agit de 29,21% chez Air Berlin, près de la moitié chez Alitalia et Air Serbia, sans oublier un tiers dans le capital de la tessinoise Darwin Airline, opérant sous la marque «Etihad Regional» et desservant Genève Aéroport de Lugano et Zurich.

Créé: 01.06.2016, 17h10

Articles en relation

Air Berlin annule un important contrat avec Boeing

Transport aérien La compagnie allemande, en difficulté de longue date, a annoncé vendredi l'annulation d'un contrat de 33 appareils Boeing, au prix catalogue de 5 milliards de dollars (4,75 milliards de francs). Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.