Air France doit supprimer des milliers de postes

Transport aérienLe partenaire de KLM risque d’annoncer lundi l’abandon de 10 à 14 avions voués aux long-courriers.

Des usagers de Genève Aéroport pourraient être dérangés lundi. Un appel à la grève a été lancé chez Air France.

Des usagers de Genève Aéroport pourraient être dérangés lundi. Un appel à la grève a été lancé chez Air France. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie Air France ondoie entre menaces et défis à une cadence folle. Depuis plus d’un an. C’est-à-dire depuis la grève de septembre 2014. Elle avait duré deux semaines et des milliers d’usagers de Genève Aéroport avaient été contrariés dans leurs projets de voyage. Lundi, le transporteur devrait annoncer la suppression de milliers de postes de travail.

Les administrateurs du groupe Air France-KLM ont en effet décidé jeudi soir, à l’unanimité, de mettre en œuvre le plan dit «d’attrition». Ce dispositif douloureux prévoit, entre autres, de cesser l’exploitation de 10 à 14 avions voués aux vols long-courriers. Le transporteur compte en plus différer la réception de quatre premiers Boeing 787. La livraison de ces aéronefs, inclus dans une commande de 13 exemplaires, était initialement prévue en novembre 2016.

Etihad à la rescousse
De telles mesures rendront inutiles une pléthore de jobs: entre 4100 et 4900, dont 2000 hôtesses de l’air ou stewards et 300 pilotes. Le solde est constitué d’employés au sol. Des licenciements ne sont pas exclus, même parmi les pilotes, a prévenu la direction. L’application de ces mesures débuterait en novembre 2016, deux tiers d’entre elles étant finalisées en 2017.

La plupart des avions qu’Air France renoncerait à exploiter seraient repris par des compagnies partenaires. A commencer par Etihad Airways. Une telle perspective paraît logique, puisqu’à notre connaissance les lignes et les vols abandonnés se concentreraient en grande partie au Moyen et en Extrême-Orient, sans oublier le sous-continent indien. Des marchés porteurs de croissance et très convoités par les transporteurs aériens.

Comment en est-on arrivé là chez cet important client de Genève-Aéroport (une quinzaine de vols quotidiens à destination de Paris Charles de Gaulle)? La direction a notamment rencontré des difficultés pour faire accepter des efforts de productivité à ses pilotes. «Les représentants du Syndicat des pilotes de ligne (SNPL) ne faisaient même pas semblant de négocier», fulminait un manager d’Air France, cité jeudi dans le quotidien hexagonal Le Monde.

«Compagnie fragilisée»
Le 29 septembre, le SNPL avait certes accepté d’augmenter les heures de vol de ses membres, sans solliciter de hausse des salaires. Il en ressortait une économie de 2 à 4% sur les coûts du personnel d’Air France. Tandis que la direction exigeait un effort à hauteur de 17%, tout en se déclarant prête à se contenter de 12 ou 13% pour commencer.

S’agit-il de sacrifices excessifs? «Des gains de productivité s’imposent de toute urgence chez Air France. Cette compagnie ne saurait être en danger, certes. C’est un cas «too big to fail» (trop grand pour faire faillite). Mais elle s’est nettement fragilisée depuis septembre 2014. Et les rémunérations d’un certain nombre de ses pilotes dépassent largement les pratiques usuelles dans la branche», relève Pierre Condom, expert aéronautique indépendant.

Les syndicats CGT, CFDT et CFE-CGC appellent leurs membres à une action de «grève dure», lundi. «Avant cela, les négociations peuvent toujours reprendre», nous a confié un pilote.

Créé: 02.10.2015, 22h04

Articles en relation

Air France envisagerait de supprimer 2900 postes

Transport La compagnie a refusé de commenter ce chiffre. La fermeture de cinq lignes long-courrier ferait aussi partie du plan présenté vendredi en conseil d'administration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.