Air France compte sur Genève pour souffler

Transport aérienL’intense trafic entre Paris et Cointrin représente un marché clé pour le transporteur confronté à un nouvel appel à la grève.

Henri de Peyrelongue, vice-président d’Air France Europe-Afrique du Nord.

Henri de Peyrelongue, vice-président d’Air France Europe-Afrique du Nord. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En crise, Air France compte sur une nouvelle offre haut de gamme pour rebondir et sur Genève pour souffler. C’est en substance le message que la compagnie a adressé à la presse romande, invitée mercredi à Paris.

C’est dans le salon lounge du transporteur du hall M, le dernier-né de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle - loin des manifestations des employés du groupe qui ont dégénéré au début du mois - qu’ont été conviés les journalistes. Cet espace de 3500 m2 doit symboliser le renouveau d’une collaboration réussie avec Roissy. Le hall M, aéré, permettrait au trafic des passagers d’être fluide, un service essentiel pour cet important hub (63,8 millions de passagers y ont transité l’an dernier, contre 73,4 à Heathrow et à 15,2 Cointrin) dans un pays où les infrastructures aéroportuaires laissent souvent à désirer.

Les efforts ont été salués: Roissy et Air France sont l’aéroport et la compagnie qui ont le plus progressé cette année, selon le consultant Skytrax. Leur entente n’en demeure pas moins houleuse, alors que le transporteur juge les tarifs de la plate-forme trop élevés.

Ses avions sont depuis peu équipés de sièges en cuir. Pas moins de 153 vols Air France décollent de la Suisse vers Paris chaque semaine, dont 62 de Cointrin. «Avec 9 vols par jour, Genève est la ville qui a la plus de fréquence avec Paris», indique Henri de Peyrelongue, vice-président d’Air France pour l’Europe et l’Afrique du Nord. «Et celle où l’utilisation de la classe première (ndlr: la plus rentable) est la plus abondante», ajoute-t-il.

A Cointrin, le nombre de passagers d’Air France stagne par contre et ses parts de marché chutent (voir infographie). Au-delà des océans, le transporteur souffre de la concurrence des compagnies du Golfe, sur les court-courriers, il subit celle d’EasyJet.

Air France réagit via sa filiale low-cost Transavia, avec peine. En septembre 2014, il a fallu que ses pilotes fassent une longue grève pour qu’un accord soit trouvé. Transavia se développe depuis à raison d’environ cinq appareils supplémentaires par an. Elle entend devenir la première compagnie low-cost au départ de Roissy en 2017, devant EasyJet. Transavia utilise 21 Boeing, un chiffre qui devrait grimper à 40 en 2019.

Avec les pilotes d’Air France par contre, aucun accord n’a été signé et un nouvel appel à la grève a été lancé pour jeudi. La compagnie prévoit de réduire encore un millier de postes. De 2012 à 2014, ses effectifs ont déjà fondu de quelque 5500 salariés. Le transporteur est dans les chiffres rouges depuis 2011.

Créé: 21.10.2015, 22h56

Articles en relation

Le plan social d'Air France en 2017 peut être «évité»

Le conseil d'administration compte sur la réussite des négociations avec les syndicats. Plus...

Les salariés violents d'Air France ont été mis à pied

France Les cinq hommes qui s'en sont pris à leurs supérieurs lors d'un comité d'entreprise d'Air France ont été suspendus, jeudi. Plus...

Air France: les images qui embarrassent la France

Réactions La presse anglo-saxonne a dénoncé le syndicalisme et une frilosité à la française face aux réformes. Plus...

Air France envisagerait de supprimer 2900 postes

Transport La compagnie a refusé de commenter ce chiffre. La fermeture de cinq lignes long-courrier ferait aussi partie du plan présenté vendredi en conseil d'administration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.