Air France propose la reprise des négociations

AviationLa direction et les syndicats pourraient reprendre les discussions en août. Une grève touche la compagnie depuis une semaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après sept jours de grève des hôtesses et stewards, la direction d'Air France a proposé mardi aux syndicats de reprendre «dès le mois d'août» des négociations sur le futur accord d'entreprise. Le coût de la grève a été estimé à 90 millions d'euros.

Il s'agit d'«une prise de contact via un courrier envoyé par mail par le directeur des ressources humaines Gilles Gateau aux trois organisations syndicales représentatives» du personnel navigant commercial (PNC), le SNPNC-FO, l'UNSA-PNC et l'UNAC, a déclaré le service de presse de la compagnie.

Lettre

Auparavant sur Europe 1, la secrétaire générale du SNPNC-FO, Christelle Auster avait évoqué cette proposition. «Nous n'avons pas eu de discussion pendant toute la durée du conflit, mais nous avons reçu aujourd'hui même une lettre de la direction qui entend reprendre les discussions à la fin du mois».

Christelle Auster a exclu l'éventualité d'une reprise imminente du mouvement de grève, comme l'avaient laissé entendre lundi son syndicat et l'UNSA-PNC. Pour elle, la «priorité» est de «parvenir à un accord qui soit acceptable».

Retour à la normale

Mardi, le trafic revenait progressivement à la normale. La compagnie aérienne comptait faire voler 100% de ses vols long-courriers, sans limitation de capacité, et près de 90% de ses vols intérieurs. 85% des vols moyen-courriers devaient également être maintenus de et vers Paris-CDG. Concernant la Suisse, deux vols Paris-Genève et un Genève-Paris ont été supprimés.

Dans un communiqué, l'intersyndicale SNPNC-FO et UNSA-PNC a accusé la direction de n'avoir «à aucun moment de ce mouvement de grève (...) cherché à négocier pour y mettre fin» et de s'être «acharnée à minimiser et pourrir le conflit» en jouant avec les dispositions de la loi, «non pour informer les passagers, mais pour dissuader les PNC de faire grève».

90 millions d'euros

Le PDG de la compagnie, Frédéric Gagey, s'est défendu à plusieurs reprises d'avoir rompu le dialogue social, assurant avoir «tout fait» pour éviter la grève. Mardi, il a évalué à environ «90 millions d'euros» le coût de la grève et estimé qu'elle avait touché 180'000 passagers. Les syndicats avaient parlé lundi de 210'000 à 280'000 passagers touchés et d'un coût de 100 millions d'euros.

Frédéric Gagey a dénoncé le «jusqu'au-boutisme» des syndicats. Il a déploré les répercussions du conflit sur «les résultats financiers» de la compagnie tout en assurant qu'elle aurait «un résultat d'exploitation positif en 2016 comme en 2015».

Les hôtesses et stewards protestent contre le renouvellement pour 17 mois de l'accord d'entreprise fixant leurs règles de travail, de rémunération et d'avancement, qui prendra fin le 31 octobre.

Ils jugent cette durée insuffisante, tout comme les mesures proposées par la direction concernant notamment la réduction de la composition des équipages. Le texte du nouvel accord d'entreprise négocié depuis mi-avril, n'a été signé par aucun syndicat représentatif. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2016, 14h55

Articles en relation

Sept vols Air France annulés à Cointrin

Trafic aérien L’aéroport de Genève est directement impacté par la grève de la compagnie aérienne française. Plus...

Air France: 139 vols annulés à Roissy

Transport aérien Deux vols de Paris pour Genève ont été annulés et trois dans le sens inverse. La grève des hôtesses et stewards d'Air France se poursuit ce vendredi. Plus...

Air France: début d'une semaine de grève

Transport aérien Les hôtesses et stewards de la compagnie aérienne française protestent contre le renouvellement de l'accord d'entreprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.