Airbus prévoit 1000 suppressions de postes

AéronautiqueL'avionneur, en pleine restructuration, veut réduire ses effectifs. Un syndicat évoque plus de mille licenciements.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La restructuration de l'avionneur Airbus entraînera la suppression de «plus de 1000» postes, accroissant les craintes de licenciements secs, a estimé mercredi le syndicat FO, tandis que la CFTC les évalue à 780 à ce jour. Selon les informations préliminaires divulguées aux salariés lors de trois comités d'entreprise, dont le dernier en date s'est tenu le 15 novembre, le groupe européen s'apprête à supprimer «780 postes sans réelle justification», annonce la CFTC dans un communiqué.

«780 suppressions de postes» ont déjà été annoncées lors des récents comités d'entreprise, a confirmé à l'AFP Jean-Marc Escourrou, secrétaire FO (majoritaire) chez Airbus SAS (siège branche aviation commerciale, Toulouse). Mais un autre comité aura lieu jeudi, notamment pour les branches finances et achats généraux, et devrait ajouter plusieurs centaines d'emplois à ce chiffre, a-t-il estimé. «A mon avis, on va dépasser les 1000», a-t-il ajouté.

La direction n'a pas, lors des différents CE, évoqué de licenciements secs mais «plus vous avez de suppressions de postes, plus cela devient difficile à recaser», a précisé M. Escourrou. «Plus ça va, plus il y a de craintes de licenciements secs», a ajouté le responsable syndical, selon lequel il y a de fortes chances qu'Airbus annonce un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi, nouvelle appellation du «plan social»).

Fusionner plusieurs départements

La restructuration du groupe européen, baptisée Gémini, consiste à fusionner à Toulouse les sièges de la branche d'aviation commerciale (Airbus SAS) et du groupe (Airbus Group SAS). Cette fusion doit être effective en juillet/août 2017. Elle est destinée à éviter les «duplications» et à gagner en «agilité», selon la société. FO doute de la logique stratégique de la restructuration. «On a un peu de mal à voir la logique stratégique. On voit surtout la logique financière», déclare M. Escourrou.

Selon la CFTC, les départements les plus touchés sont la branche ISP (International Srategy Public Affairs, stratégie et affaires internationales), avec 75 postes supprimés sur un total de 243 ainsi que les services ICT (Information and Communications Technology), avec 110 suppressions. La réorganisation de la branche ISP, qui comprend notamment les prévisions d'évolution du marché, vise à réduire les coûts de 36 millions d'euros.

Les activités ICT actuellement basées à Suresnes, dans la banlieue parisienne, Ottobrunn, près de Munich, et Marignane, non loin de Marseille, seront transférées à Toulouse, précise la CFTC. Les sites de Suresnes et Munich comptent à eux deux 1200 personnes environ. La fusion doit faire naître en janvier prochain un nouveau groupe, appelé tout simplement «Airbus». La fusion-intégration doit se faire en juillet 2017, date où devrait démarrer le «plan social d'adaptation», selon l'agenda annoncé récemment par l'entreprise. (afp/nxp)

Créé: 23.11.2016, 09h43

Articles en relation

Une nouvelle commande japonaise pour Airbus

Aéronautique Longtemps chasse gardée de l'américain Boeing, le Japon se laisse désormais séduire par les appareils européens. Plus...

Airbus Group: bénéfice en léger recul sur neuf mois

Aéronautique L'avionneur maintient son objectif de livraisons «de plus de 650 avions» d'ici la fin de l'année. Plus...

«Nous n'avons jamais été traités comme ça»

France Le patron d'Airbus Group n'a pas apprécié que Varsovie annule une commande d'une cinquantaine d'hélicoptères. Plus...

Airbus réduit la production de l'A 380

Aéronautique Selon Le Figaro, le carnet de commandes ne serait pas assez fourni. Plus...

Airbus Group se réorganise à l'interne

Aéronautique Le groupe va fusionner sa branche d'aviation commerciale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...