Alfred Schindler se retire de la présidence

AscenseursL'ancien directeur général du fabricant lucernois d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques va laisser sa place d'ici à l'année prochaine.

Alfred Schindler a exercé la fonction de directeur général du fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques de 1985 à 2011.

Alfred Schindler a exercé la fonction de directeur général du fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques de 1985 à 2011. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alfred Schindler va se retirer de la présidence du conseil d'administration de Schindler d'ici à 2017, après 22 ans dans la fonction. Il briguera un nouveau mandat d'administrateur.

Pour lui succéder, le groupe propose à ses actionnaires d'élire dans un premier temps - soit dès mars prochain - l'actuel directeur général, Silvio Napoli, au conseil d'administration, précise vendredi la multinationale établie à Ebikon et dont la holding est elle basée à Hergiswil (NW). Un an plus tard, ils pourront le porter à la présidence.

Actuellement en charge du marché chinois, Thomas Oetterli, viendra lui s'installer le 1er avril prochain dans le fauteuil de directeur général du groupe contrôlé par les familles Schindler et Bonnard, lesquelles détiennent près de 70% des voix et environ 42% des titres. L'été passé, Alfred Schindler avait affirmé travailler à la transmission des affaires de la quatrième à la cinquième génération.

Dans ce contexte et en vue de s'épargner un conflit identique à celui en cours chez Sika, l'entreprise fondée en 1874 sous le nom de Schindler & Villiger entendait proposer à ses actionnaires d'adopter dans ses statuts une clause «d'opting-in sur mesure». Celle-ci visait à obliger les détenteurs de 50% du capital-actions à présenter une offre publique d'achat (OPA) aux autres propriétaires de la société.

Projet rejeté par la COPA

Dans le cadre du contrat d'actionnaires liant les familles Bonnard et Schindler, celles-ci bénéficient, à l'image de Sika, d'une clause dite «d'opting-out». Cette dernière les dispense de présenter une OPA aux autres actionnaires de Schindler dans le cas où un changement interviendrait dans le contrat liant les deux familles.

Le projet de nouvelle clause était lié à la lutte opposant la direction et les administrateurs indépendants de Sika à Saint-Gobain. Pour mémoire, le géant français des matériaux de construction avait conclu en décembre 2014 une transaction à 2,75 milliards de francs pour reprendre la participation que détient la holding Schenker Winkler (SWH) dans le fabricant zougois de spécialités chimiques.

La participation de SWH, qui représente les intérêts des familles héritières Burkard-Schenker, se monte à 16,1% du capital, mais représente 52,4% des droits de vote. La transaction permet théoriquement à Saint-Gobain de prendre le contrôle de la société sans avoir à lancer d'offre publique d'achat (OPA), SWH bénéficiant d'une clause «d'opting-out».

Pas de nouveau projet

Concernant Schindler, la Commission des offres publiques d'achat (COPA) a refusé le projet du groupe lucernois, le jugeant contraire à la loi sur les Bourses. Celle-ci permet aux entreprises cotées de modifier certaines règles sur l'offre obligatoire («opting up» ou «opting in») ou de les écarter entièrement («opting out»), mais pas de créer d'autres régimes sur mesure en dehors du système légal, avait alors argumenté la COPA.

Dans la foulée, le conseil d'administration avait annulé l'assemblée générale extraordinaire prévue en août et qui devait statuer sur cette question. Pour l'heure, l'organe de surveillance n'a pas proposé de nouveau projet.

Depuis 1977

Né en 1949, Alfred Schindler préside le conseil d'administration du groupe depuis 1995, après avoir rejoint l'organe de surveillance en 1977. Titulaire d'une licence en droit obtenue à l'Université de Bâle, M. Schindler a exercé la fonction de directeur général du fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques de 1985 à 2011.

Silvio Napoli est pour sa part né en 1965. L'Italien, titulaire d'un master en sciences des matériaux de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), est entré au service de Schindler en 1994 après avoir occupé diverses fonctions dans la filiale allemande du géant de la chimie américain Dow. Il dirige le groupe lucernois depuis le 1er janvier 2014.

Son successeur, Thomas Oetterli, est quant à lui membre de la direction générale de Schindler depuis 2010. Le Suisse né en 1949 oeuvre au sein du groupe depuis 1994, après avoir obtenu une licence en gestion d'entreprise de l'Université de Zurich. (ats/nxp)

Créé: 15.01.2016, 10h34

Articles en relation

Le bénéfice net de Schindler progresse

Lucerne Le résultat net, tout comme le chiffre d'affaires, du groupe lucernois est en hausse, au 3e trimestre. Plus...

Un ancien employé de Schindler arrêté au Japon

Ascenseurs L'homme était suspecté d'avoir perturbé la bonne marche de plusieurs ascenseurs à Tokyo entre juin et août. Plus...

La justice acquitte un employé de Schindler

Japon Trois accusés d'une autre société de maintenance ont en revanche écopé de 14 à 18 mois de prison avec sursis. Ils étaient alors responsables du contrôle de l'ascenseur. Plus...

Un employé de Schindler, fâché, paralyse des ascenseurs

Japon En colère contre son employeur, un employé de Schindler a bloqué à plusieurs reprises des ascenseurs au Japon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.