Alpiq enregistre une perte au premier semestre

EnergieLe résultat d'Alpiq a souffert de la force du franc ainsi que du niveau des taux d'intérêt. La faible performance des fonds nucléaires a également eu un impact négatif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alpiq est tombé dans les chiffres rouges au premier semestre. Le numéro un suisse de l'énergie a enregistré une perte nette de 52 millions de francs avant effets exceptionnels, contre un bénéfice de 21 millions à la même période de l'année précédente.

Evoluant toujours dans un environnement économique difficile, Alpiq a continué de souffrir du bas niveau des prix de gros de l'électricité, note vendredi le groupe valdo-soleurois dont le siège est établi à Lausanne. Avec l'abolition mi-janvier par la Banque nationale suisse du taux plancher liant franc et euro, les perspectives de rentabilité des installations de production helvétiques se sont encore réduites.

Dans ce contexte, Alpiq a dû passer dans ses comptes des correctifs de valeur et des provisions sur son parc de production en Suisse et des contrats générant des pertes à hauteur de 834 millions de francs après impôts. L'an passé, le groupe a essuyé une perte nette de 902 millions, plombé par des amortissements de 1,05 milliard.

Sans tenir compte de ces éléments exceptionnels, le déficit semestriel net s'est inscrit à 52 millions de francs. Outre la vigueur du franc, le plongeon dans le rouge s'explique aussi par des charges non récurrentes de 28 millions de francs liées aux rachats d'emprunts ainsi que le niveau des taux d'intérêt.

Revenus en net repli

Pour mémoire, Alpiq a procédé au rachat anticipé d'un emprunt pour 340 millions de francs. L'entreprise a en parallèle levé 175 millions. A fin juin, la cession des parts dans Swissgrid, société en charge de l'exploitation du réseau électrique suisse, a permis de générer des liquidités de 363 millions.

La faible performance des fonds nucléaires a également pesé sur la performance. En revanche, les activités de production à l'étranger ont légèrement amélioré leur résultat, du moins à taux de change constants.

Le chiffre d'affaires net s'est de son côté fortement contracté, soit de 18,9% à 3,3 milliards de francs, malgré une baisse moins marquée de 6% à 47'033 gigawattheures (GWh) des volumes d'énergie délivrés. La production propre à Alpiq, qui exploite entre autres les centrales nucléaires de Gösgen, à Däniken (AG) ainsi que celle de Leibstadt (AG), s'est elle accrue de 7,2% à 10'710 GWh.

Le résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) est lui aussi passé en zone déficitaire, avec une perte de 14 millions de francs, contre un résultat positif de 285 millions après six mois en 2014. Hors exceptionnels, l'excédent brut d'exploitation s'est contracté à 234 millions.

Conjoncture toujours difficile

Sur la période sous revue, Alpiq a poursuivi son désendettement, ramenant sa dette nette à 1,44 milliard de francs, un montant en baisse de près d'un quart ou 495 millions sur un an. Le phénomène reflète pour l'essentiel les désinvestissements opérés par le groupe.

Au chapitre des perspectives, Alpiq table sur une conjoncture demeurant particulièrement difficile, le bas niveau des prix de gros devant continuer de peser sur la rentabilité pour l'ensemble de l'année. A cela, viendra encore s'ajouter l'impact lié à la vigueur du franc.

L'EBITDA avant exceptionnels est ainsi attendu à un niveau inférieur aux 609 millions de francs affichés l'an passé. En comptabilisant les éléments uniques, l'excédent brut d'exploitation avait atteint 312 millions en 2014. Dans ce contexte, Alpiq entend se focaliser sur la gestion de ses coûts, ceux-ci devant diminuer comme déjà annoncé auparavant de 100 millions dès cette année.

Reste que ces mesures ne devraient visiblement pas suffire et Alpiq étudie actuellement des ajustements supplémentaires. Ceux-ci seront communiqués au cours du premier semestre 2016.

Hausse des effectifs

A fin juin, Alpiq employait quelque 8362 collaborateurs, 385 de plus qu'à l'issue des six premiers mois de 2014. L'accroissement reflète notamment les acquisitions, dont celle en mars de la société italienne active dans les techniques ferroviaires Balfour Beatty Rail Italy.

Alpiq a redéfini sa stratégie à fin 2013 et biffé quelque 200 postes, après en avoir supprimé près de 450 auparavant. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2015, 07h57

Articles en relation

Romande Energie s'empare des Forces motrices FGB

Transaction Le fournisseur d'électricité Romande Energie a repris à Alpiq la part de 25% dans les Forces motrices du Grand-Saint-Bernard (FGB) qu'il ne détenait pas encore. Plus...

Alpiq cède sa dernière tranche du prêt dans Swissgrid

Electricité Alpiq avait mis en vente en mai 2014 l'ensemble de ses engagements dans Swissgrid. Le groupe a vendu ses parts en plusieurs tranches. Plus...

Alpiq finalise avec succès son deuxième rachat d'emprunts

Energie Le groupe vaudois Alpiq réduit ainsi son endettement brut et améliore le profil d'échéance de sa dette. Plus...

Retrait d'Alpiq de Swissgrid, naissance de SIRESO

Electricité Alpiq a terminé la cession de sa participation dans le capital-actions de l'opérateur suisse de réseau d'électricité Swissgrid. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...