Passer au contenu principal

InternetAmazon fait le ménage dans les commentaires

La firme interdit désormais les commentaires «incités», trompeurs.

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon fait le ménage dans les avis de clients qui accompagnent les articles vendus sur sa plateforme, avec une mise à jour de ses conditions d'utilisation annoncée lundi.

Il interdit désormais l'essentiel des «commentaires incités», rédigés par un internaute en échange de l'obtention d'un produit gratuitement ou avec un gros rabais. Ils étaient jusqu'à présent tolérés si l'auteur précisait comment il avait obtenu le produit.

Ce type d'avis ne pourra désormais plus être publié que dans le cadre d'un programme organisé spécifiquement par Amazon pour encourager la publication d'avis sur des produits trop nouveaux pour générer suffisamment de commentaires de manière normale.

Nombre limité

Dans le cadre de ce programme, baptisé «Vine», c'est Amazon et non le vendeur qui contacte des clients repérés pour leurs commentaires fiables et leur propose de donner leur avis sur le produit. Amazon affirme qu'aucun contrôle n'est exercé sur le contenu des avis, et qu'il limite le nombre d'avis de ce type publiés pour un article particulier.

«Les avis des clients sont l'un des outils les plus utiles que nous proposons aux consommateurs pour qu'ils prennent des décisions d'achats informées, et nous travaillons dur pour être certains qu'ils font leur travail», explique Chee Chew, un dirigeant d'Amazon, dans un blog annonçant les changements.

Nouvel algorithme

Il relève que sur l'année écoulée, Amazon a déjà cherché à améliorer la qualité des commentaires et des notes attribuées en recourant à un algorithme «qui donne plus de poids aux commentaires les plus récents et qui aident le plus» les internautes.

Il dit aussi avoir durci les conditions d'attribution du «badge» qui garantit que quelqu'un qui donne son avis sur un produit l'a bien acheté chez Amazon, et avoir «suspendu, interdit ou poursuivi en justice des milliers d'individus qui tentaient de manipuler les commentaires».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.