Amende de 600 millions de dollars pour HSBC

JusticeLa banque est accusée d'abus commis lors de saisies immobilières aux USA.

HSBC va verser d'ici juillet 370 millions de dollars.

HSBC va verser d'ici juillet 370 millions de dollars. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La banque britannique HSBC a écopé d'une amende totale de 600 millions de dollars (plus de 595 millions de francs) dans le cadre d'un accord trouvé avec les autorités américaines. Le litige portait sur les pratiques «abusives» de l'établissement dans l'immobilier.

Le gouvernement fédéral et 49 Etats américains ont annoncé ce compromis vendredi. Ils accusaient HSBC d'abus commis lors de saisies immobilières de créanciers en difficulté financière et lors de prêts hypothécaires.

«Cet accord est le résultat d'efforts coordonnés entre le gouvernement fédéral et des Etats fédérés pour tenir HSBC responsable de ses pratiques abusives dans les prêts immobiliers», a tenu à souligner Stuart Delery, un des ministres adjoints de la Justice, cité dans le communiqué.

Indemnisation et pénalité

Dans le détail, HSBC va verser d'ici juillet 370 millions de dollars pour soulager les ménages américains en difficulté avec leurs crédits immobiliers. Une partie de cet argent sera destinée à réduire le montant du principal dû, à favoriser le refinancement des débiteurs en difficulté et à réduire les taux d'intérêt des emprunteurs en difficulté.

La banque va ensuite payer 100 millions de dollars aux régulateurs. Sur ce montant 59,3 millions iront dans des fonds chargés d'indemniser des ménages dont les maisons ont été saisies entre 2008 et 2012 de façon irrégulière.

HSBC va par ailleurs s'acquitter d'une pénalité financière de 131 millions de dollars auprès de la Banque centrale (Fed) pour des manquements dans ses procédures d'octroi de prêts et de saisies immobilières, a indiqué l'institution dans un communiqué distinct.

Responsabilités

Ces accords font partie des efforts entrepris par les régulateurs américains pour forcer les grandes banques à endosser leurs responsabilités dans les causes de crise économique mondiale partie de l'effondrement du secteur immobilier en 2008.

En 2012, cinq grandes banques américaines - JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup, Wells Fargo et Ally Financial - avaient écopé d'une amende totale de 25 milliards de dollars pour leurs pratiques supposées abusives dans les saisies immobilières. (ats/nxp)

Créé: 05.02.2016, 19h20

Articles en relation

FIFAgate: sept banques visées par la justice américaine

Enquête Les banques JPMorgan, Bank of America, Citigroup, Credit Suisse, UBS, HSBC et Standard Chartered ont été approchées dans le cadre le l'enquête sur la corruption à la FIFA. Plus...

L'avocat d'HSBC dénonce des dommages «inestimables»

procès Falciani L'ex-informaticien de la banque s'était approprié l'équivalent de 67 gigabytes de données brutes, soit 2'600'000 pages ou plus de 5300 classeurs fédéraux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.