Passer au contenu principal

Un anticancéreux de Roche a le feu vert de Bruxelles

L'anticancéreux Polivy du groupe bâlois pourra être désormais prescrit à des patients adultes souffrant d'une certaine forme de lymphome agressif, mais à certaines conditions.

La Commission européenne a accordé son feu vert conditionnel à la commercialisation de l'anticancéreux Polivy de Roche pour les personnes souffrant d'une certaine forme de lymphome agressif, a annoncé mardi le laboratoire bâlois.

Le Polivy (polatuzumab vedotin) peut désormais être prescrit à des patients adultes, en combinaison avec un traitement à la bendamustine et au Mabthera (rituximab), souffrant d'une rechute d'un cancer rare des globules blancs, le lymphome à grandes cellules B, et ne pouvant pas bénéficier d'une transplantation de cellules souches, a précisé le groupe pharmaceutique dans un communiqué.

«Les personnes atteintes par cette maladie agressive disposent de peu d'options de traitement», a souligné Levi Garraway, directeur médical de Roche.

La décision de Bruxelles repose sur l'étude de phase Ib/II GO29365 démontrant que 40% des patients ayant bénéficié de ce traitement ont affiché un taux de réponse complet.

En juin 2019, Roche avait obtenu une homologation pour ce traitement auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA), en procédure accélérée.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.