Appel à limiter les salaires des patrons

FranceQuarante personnalités appellent le gouvernement français à limiter les salaires des patrons, dans le quotidien Libération de jeudi.

Carlos Ghosn, PDG de Renault, ici le 12 mai 2016, fait partie des grands patrons dont le salaire choque les Français. Un appel à limiter le salaire de ces hauts dirigeants vient de paraître dans le quotidien <i>Libération</i>. (Jeudi 19 mai 2016)

Carlos Ghosn, PDG de Renault, ici le 12 mai 2016, fait partie des grands patrons dont le salaire choque les Français. Un appel à limiter le salaire de ces hauts dirigeants vient de paraître dans le quotidien Libération. (Jeudi 19 mai 2016) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quarante personnalités, dont des responsables politiques et des intellectuels, appellent le gouvernement français à légiférer afin de limiter les salaires des patrons, dans le quotidien Libération de jeudi 19 mai.

«Nous demandons au gouvernement de légiférer pour que désormais, en France, un patron ne puisse pas être rémunéré plus de 100 Smic (le salaire minimum, ndlr), soit 1,75 million d'euros par an», écrivent les signataires de cet «appel des 40 au CAC 40», l'indice-phare de la Bourse de Paris.

Ils estiment en effet que l'on vit «une période inédite dans l'histoire du capitalisme contemporain» avec un écart entre le salaire des PDG et le salaire moyen qui a «explosé».

Pétition en ligne

Les signataires de cet appel à l'initiative de Libération, assorti d'une pétition en ligne, notent aussi que «le principal argument patronal pour justifier de telles pratiques - celui d'un marché mondial des très hauts dirigeants qui nécessiterait un alignement des salaires par le haut - n'est corroboré par aucune étude économique sérieuse». Et ils soulignent qu'«en se comportant de la sorte, notre élite économique entretient un sentiment de chacun pour soi délétère».

Cet appel intervient après les polémiques sur les salaires de patrons comme ceux des constructeurs d'automobiles français Renault et de PSA (Peugeot-Citroën), Carlos Ghosn et Carlos Tavares, et la menace brandie mardi par le président François Hollande de passer par la loi.

Politiques, syndicalistes, intellectuels

Parmi les premiers signataires figurent notamment le premier secrétaire du Parti socialiste au pouvoir Jean-Christophe Cambadélis, le président socialiste de l'Assemblée nationale Claude Bartolone et la maire, également socialiste, de Paris Anne Hidalgo.

Figurent également les noms de Philippe Martinez, le numéro un du syndicat contestataire CGT, de l'économiste Thomas Piketty, du militant écologiste Nicolas Hulot, de l'historien Pierre Rosanvallon et de l'écrivain et réalisateur Raphaël Glucksman.

(afp/nxp)

Créé: 19.05.2016, 05h07

Articles en relation

Le PDG de Total contre une loi sur les hauts salaires

France Légiférer sur la rémunération des patrons en France entraînerait des délocalisations de sièges sociaux, a mis en garde mercredi Patrick Pouyanné. Plus...

Macron veut remettre le patron de Renault à sa place

France Le ministre de l'Economie a menacé de «légiférer» après le maintien du salaire du PDG du groupe, Carlos Ghosn. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...