Passer au contenu principal

SuisseAppel d'offres des CFF pour leurs kiosques

Le contrat entre l'ex-régie fédérale et le groupe Valora, qui gère près de 1200 magasins dans les gares suisses, arrive à échéance en 2020.

L'appel d'offres comprend 265 kiosques et des surfaces de proximité.
L'appel d'offres comprend 265 kiosques et des surfaces de proximité.
Keystone

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) ouvrent la course à la location de leurs convoités kiosques de gare avec le lancement d'un appel d'offres. Les contrats de bail conclus avec le groupe Valora pour ses kiosques et autres surfaces de proximité arriveront à échéance fin 2020, indique l'ex-régie fédérale. Le titre Valora a nettement cédé du terrain après cette annonce.

Un appel «très important»

L'appel d'offres, comprenant 265 kiosques et des surfaces de proximité dans toute la Suisse, est valable dès ce vendredi et prendra fin le 14 décembre à 16h00. En outre, des entreprises étrangères peuvent également concourir. Les partenaires choisis devraient être annoncés mi-2019.

Le groupe de Muttenz, actuellement le principal locataire, s'est dit confiant et a déclaré avoir de «très bonnes chances» pour cet appel d'offres. L'entreprise est pour le moment très présente dans les gares suisses via ses presque 1200 magasins K Kiosk, Avec, Press&Books, Caffé Spettacolo et Brezelkönig. La collaboration avec les CFF dure déjà depuis presque un siècle.

Interrogé par l'agence AWP, Valora s'est cependant refusé à préciser la contribution de ces magasins basés dans les gares au chiffre d'affaires total du groupe. «Cet appel d'offre est cependant très important pour nous», a indiqué un porte-parole.

Le détaillant diversifié n'est par ailleurs pas surpris de cette mise en concours. En tant que partenaire de longue date, Valora échange régulièrement avec les CFF, a affirmé le porte-parole.

Le titre se replie nettement

A la Bourse suisse, les investisseurs n'ont pas apprécié ces nouvelles. L'action a terminé en recul de 4,9% à 320,50 francs, dans un indice élargi SPI en baisse de 0,56%.

«Nous nous attendions à ce que les CFF renégocient les loyers, mais cet appel d'offres pour toutes les enseignes dans les gares est un peu une surprise», met en exergue un analyste de Baader Helvea. Il n'y a cependant pas de raison de paniquer par ce que Valora est bien positionné, relativise-t-il.

L'importance des activités liées à l'alimentation au niveau du bénéfice opérationnel brut (Ebitda) devrait par ailleurs continuer à augmenter. L'établissement bancaire renouvelle ainsi sa recommandation d'achat.

En 2017, le spécialiste du commerce du détail a engrangé un bénéfice net de 57,1 millions de francs, en baisse de 9,9%, en raison d'effets uniques ayant impacté les résultats en 2016 et des impôts plus importants. Quant au chiffre d'affaires net, il a reculé de 0,9% à 2,08 milliards, notamment en raison de la déconsolidation de Naville Distribution.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.