Passer au contenu principal

Les banques vont embaucher mais craignent Apple et Google

La délocalisation d’emplois ou à des suppressions de postes du fait de l’automatisation croissante va aussi s'accélérer.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Keystone

Pour la première fois depuis la crise financière, «les banques suisses ont à nouveau l’énergie et les ressources nécessaires pour réformer en profondeur leur façon de travailler», a souligné Patrick Schwaller, managing partner auprès du réviseur EY, en mettant en avant un des principaux résultats de la sixième édition du «Baromètre des banques 2016» présenté jeudi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.