Des banques genevoises liées à l’affaire Petrobras

Soupçons de blanchimentDes cadres corrompus de la société brésilienne disent avoir caché de l’argent sale sur territoire helvétique.

L’ex-directeur du géant pétrolier Petrobas a avoué à la justice brésilienne avoir largement recouru aux banques helvétiques.

L’ex-directeur du géant pétrolier Petrobas a avoué à la justice brésilienne avoir largement recouru aux banques helvétiques. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le vaste scandale de corruption impliquant, au Brésil, des politiciens et la multinationale Petrobras a des ramifications en Suisse. Les deux principaux témoins repentis dans cette affaire – l’ex-directeur du géant pétrolier Paulo Roberto Costa et Pedro Barusco, un ancien gérant de la compagnie – ont avoué à la justice brésilienne avoir largement recouru aux banques helvétiques.

Le premier aurait fait ouvrir un compte au sein de l’institution zurichoise Julius Baer, sur lequel il aurait déposé 5,6 millions de dollars, largement issus de pots-de-vin. L’ancien directeur de Petrobras dit avoir sollicité les services d’un citoyen suisso-brésilien, aujourd’hui recherché par la police brésilienne et, selon les informations de la Tribune de Genève, caché à Genève.

Pedro Barusco a reconnu pour sa part – des aveux par la suite repris dans la presse brésilienne – avoir déposé 21,6 millions de dollars au sein de la maison Safra Sarasin et 14 millions de dollars chez Lombard Odier. Des montants obtenus sous la table, dit-il, ont également été déposés au sein de la banque Cramer (2,9 millions) et chez Pictet (1,6 million). Toujours selon lui, même la filiale suisse du groupe HSBC, empêtrée dans l’affaire SwissLeaks, aurait été sollicitée. Pedro Barusco y aurait déposé 6,5 millions de dollars.

Le Ministère public de la Confédération, suite à une annonce du Bureau de communication en matière de blanchiment d’argent, a ouvert une procédure pénale en avril dernier dans le cadre du scandale Petrobras. L’affaire étant en cours, sa porte-parole ne souhaite pas commenter.

Les banques pouvaient-elles savoir que l’origine de cet argent était douteuse? Aucune n’a souhaité commenter non plus. La loi helvétique, soulignent la plupart des établissements contactés, ne les autorise ni à parler de leur clientèle, ni à commenter une affaire juridique en cours.

La place financière helvétique assure depuis plusieurs années avoir renforcé ses critères déontologiques. Beaucoup d’établissements ont en outre affiné leurs segments d’activités ces dernières années. HSBC Private Bank indique se livrer à un contrôle bien plus sévère de l’origine des fonds de sa clientèle et ce sur guère plus d’une trentaine de marchés. L'entité suisse de la banque desservait auparavant des clients résidant dans environ 150 pays.

De son côté, Petrobras a annoncé ce mardi la vente de 13,7 milliards d’actifs, dans l’exploration pétrolière et sa distribution, en 2015 et 2016. Ce montant doit lui servir à rembourser ses dettes, colossales. La note du géant pétrolier vient d’être reléguée en catégorie «spéculative» par l’agence américaine Moody’s.

Créé: 04.03.2015, 11h07

Articles en relation

Petrobras: 54 suspects visés par la justice pour corruption

Brésil Le Parquet a demandé à la Cour suprême d'ouvrir une enquête sur 54 personnes, dont des hommes politiques brésiliens, qui seraient impliqués dans un réseau de corruption touchant la compagnie pétrolière Petrobras. Plus...

La direction de Petrobras démissionne en bloc

Brésil Le groupe pétrolier brésilien, éclaboussé par un énorme scandale de corruption, voit sa présidente et ses dirigeants claquer la porte. Plus...

Scandale de corruption: enquête ouverte en Suisse

Petrobras Le scandale de corruption qui secoue le géant brésilien du pétrole Petrobras fait tache d'huile en Suisse. Plus...

Des dizaines de parlementaires accusés d'avoir touché des pots-de-vin

Brésil Au Brésil, un ex-directeur de Petrobras, incarcéré pour blanchiment, a dénoncé à la police un vaste système de pots-de-vin versés par la compagnie pétrolière nationale à des dizaines de parlementaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.