Credit Suisse supprime 50 emplois de plus que prévu

Ressources humainesDans quelques minutes, à Londres, le patron de la deuxième banque helvétique, Tidjane Thiam, adressera un discours bourré de bonnes nouvelles à l’intention des investisseurs.

Tidjane Thiam, président du directoire de Credit Suisse.

Tidjane Thiam, président du directoire de Credit Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 23 mars, le président du directoire de Credit Suisse, Tidjane Thiam, annonçait son intention de supprimer 6000 postes dans l’entreprise cette année. Dans quelques minutes, à Londres, le boss de la deuxième banque helvétique devrait, à notre connaissance, confirmer que cet objectif a déjà été dépassé avec 6050 emplois biffés entre les 1er janvier et 4 décembre.

Une telle information, à l’occasion d’un discours d’ouverture de la journée des investisseurs, constitue évidemment une excellente nouvelle. Elle permet en effet de prévoir un dépassement des réductions de coûts nettes prévues antérieurement: soit plus de 1,6 milliard de francs. D’ici à 2018, l’objectif peut lui aussi être relevé: les futures diminutions de coûts visées passent ainsi de 3,2 milliards à 4,2 milliards de francs.

Après de telles annonces, la cote personnelle de Tidjane Thiam pourra facilement être évaluée en fonction de l’évolution du cours de l’action Credit Suisse au SMI (Swiss Market Index, indice regroupant les 20 principales valeurs cotées à la Bourse suisse), d’ici à la fin de l’après-midi. Une chose est sûre, le cours du titre Credit Suisse, comme celui de beaucoup d’autres banques dans le monde, a subi une forte érosion depuis quelques années. Oswald Grübel, président du directoire de Credit Suisse de 2002 à 2007, puis du conseil d’administration d’UBS de 2009 à 2011, prévoyait lui-même en octobre que les cours des actions des deux grandes banques helvétiques continueraient de baisser. «J’ai moi-même vendu toutes mes actions de la deuxième banque suisse quand je suis parti», précise le retraité.

Créé: 07.12.2016, 10h51

Articles en relation

UBS et Credit Suisse se mobilisent contre Raiffeisen

Banques En prônant des conditions d’octroi de prêts hypothécaires plus souples, le groupe saint-gallois subit de dures critiques. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...