«Nous déconseillons les bitcoins et autres cryptomonnaies»

Banques Le CEO de la Banque Cantonale de Genève, Blaise Goetschin, juge le bitcoin et autres monnaies virtuelles «trop risqués et trop peu réglementés».

Blaise Goetschin, le CEO de la Banque Cantonale de Genève, met en garde contre ces aventures financières.

Blaise Goetschin, le CEO de la Banque Cantonale de Genève, met en garde contre ces aventures financières. Image: STEVE JUNKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est des termes qui laissent le patron de la BCGE sceptique, à savoir cryptomonnaies, crowdfunding, crowdsourcing, crowdfinancing et autres financements participatifs. Non pas que Blaise Goetschin – qui a non seulement remis la Banque Cantonale de Genève sur les rails, mais l’a amenée dans le XXIe siècle, avec une toute nouvelle plate-forme de souscription d’une hypothèque ou d’ouverture d’un compte bancaire directement en ligne, en quinze minutes chrono – vienne d’un autre siècle, mais il estime «que les conditions de contrôle et de régulation ne sont pas établies». Dès lors, la banque en mains publiques déconseille sans ambages à ses clients d’investir à la fois dans les cryptomonnaies, dont le bitcoin qui vit des fluctuations abyssales, et dans les levées de fonds par Internet. «Que nous dirait-on, à nous banquiers, si un krach venait à se produire ou que des financements dits participatifs devaient être détournés et que nous n’ayons pas mis en garde?» déclare le CEO, qui se souvient de la crise financière liée aux subprimes.

Cette prévention de Blaise Goetschin résume la politique adoptée par la BCGE, en faillite voici dix-huit ans à peine. Innovations technologiques et diversification à l’international, certes, mais contrôle des risques par-dessus tout. Et cette stratégie paie. Mardi, la BCGE a présenté des résultats 2017 records, et cela dans toutes ses sources de revenus: crédits hypothécaires, en hausse de 6%, crédits aux entreprises locales et aux particuliers très soutenus à 11 milliards de francs, en hausse de 100 millions de francs, dépôts de la clientèle plus forte que jamais (+10%), gestion de fortune privée et trade finance à la fête et, enfin, commissions sur intérêts en progression, malgré un contexte de taux négatifs. «Le propre même d’une gestion judicieuse, affirme Éric Bourgeaux, directeur financier de la banque, est notamment d’anticiper. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt à court terme vont remonter, nous serons prêts.»

Initiative «préjudiciable»

Mardi, pourtant, tous ces messages avaient, involontairement, un goût de réponse du berger à la bergère, à savoir à une initiative «impraticable et préjudiciable» d’une petite frange de l’extrême gauche genevoise, qui veut contraindre aujourd’hui la BCGE à rembourser à l’État de Genève les quelque 2 milliards de francs de pertes, essuyées par la vente déficitaire d’actifs immobiliers. «Si on accélère le remboursement, on tue tout simplement la banque», ont résumé Blaise Goetschin et Éric Bourgeaux. Ainsi, la BCGE, aujourd’hui assainie, rembourse son dû aux collectivités publiques venues alors à son secours, mais à un rythme annuel et raisonnable, défini par le Grand Conseil lui-même. Or, si tous les partis, à part Ensemble à gauche, rejettent vigoureusement ce texte parce qu’il priverait la BCGE du soutien qu’elle apporte aux entreprises, «il n’en demeure pas moins que cela nuit à nouveau à notre image», déplore Blaise Goetschin.

Créé: 27.02.2018, 21h50

Articles en relation

Le paiement en bitcoins gagne les Alpes suisses

Tourisme Les remontées mécaniques de Saint-Moritz acceptent la devise virtuelle. Une première dans le pays. Plus...

Le premier marché suisse en bitcoins verra le jour cet hiver

Devises Les pirates du Net exigent des rançons en monnaie digitale. Le Zurichois Cyrill Tröndle ne doute pas pour autant du succès de son projet: la première plate-forme suisse d’échanges en bitcoins. Plus...

Le bitcoin commence à envahir la Suisse

Marché des changes Un des plus éminents experts européens, le Vaudois Adrien Treccani, assure que notre vie quotidienne intégrera complètement la cryptomonnaie d’ici cinq ans. Plus...

Swissquote s'ouvre aux monnaies virtuelles

Banque Les clients peuvent désormais investir en bitcoins, mais ils ne disposent pas de levier, ce qui leur évite le risque de perdre plus que ce qu'ils ont misé. Plus...

L'étrange cryptomonnaie Bilur veut infiltrer la Genève du pétrole

Finance L'homme d'affaires Ignacio Ozcariz lance une devise gagée sur le brut. Des zones d'ombres entourent ce projet pour lequel 120 millions sont cherchés en Bourse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.