Facebook va lancer sa monnaie digitale

Investissement Mark Zuckerberg serait en discussion avec ses pires ennemis, les jumeaux Winklevoss.

Mark Zuckerberg travaille sur le lancement d'une nouvelle monnaie virtuelle.

Mark Zuckerberg travaille sur le lancement d'une nouvelle monnaie virtuelle. Image: Mike Kepka

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a deux ans, Facebook ouvrait sa propre place de marché afin de mettre en relation vendeurs et acheteurs. Rapidement, la plateforme s’est imposée. Pour preuve, elle compte actuellement quelque 800 millions d’utilisateurs mensuels. De quoi inquiéter certains concurrents à l’exemple d’Ebay. Car, contrairement à ce dernier, le réseau social ne ponctionne aucun pourcentage sur une transaction mais se finance uniquement par la publicité.

Facebook s’apprête à accélérer encore la cadence dans cette aventure commerciale. Le géant américain réfléchit en effet à lancer, dès l’année prochaine, sa propre monnaie virtuelle. «Les paiements représentent l’un des domaines que nous pourrions facilement simplifier. Je pense que transmettre de l’argent devrait être aussi simple que d’envoyer une photo», expliquait Mark Zuckerberg en avril dernier.

Sous le nom de code «Project Libra», les informations entourant ce projet restent encore très limitées. Toutes les parties approchées par le géant américain seraient tenues par un accord de confidentialité. Mais les langues se délient peu à peu. D’après des sources citées par le «Financial Times» (FT), depuis des mois, Facebook serait en discussion avec de potentiels partenaires.

Alors que le «Wall Street Journal» évoque notamment Visa, MasterCard ou encore First Data (processeur de paiements), le FT donne les noms de Jump et DRW, deux spécialistes du trading à haute fréquence basés à Chicago.

Une véritable surprise

Dans les experts en cryptomonnaie, Coinbase et Gemini sont également cités par le quotidien financier. Si le premier nom est des plus logiques étant donné la popularité de Coinbase, celui de Gemini est une véritable surprise. Deux hommes, plus spécifiquement des jumeaux, sont en effet à l’origine de cette société: Cameron et Tyler Winklevoss.

Pour mémoire, les deux frères font partie des pires ennemis du fondateur de Facebook. Considérant que Mark Zuckerberg leur a dérobé leur idée d’un réseau social, ils avaient entamé des démarches judiciaires contre l’Américain, une bataille qui s’était soldée par le versement, par Facebook en faveur des jumeaux, d’un montant de 65 millions de dollars. Paradoxalement, c’est grâce à cette somme que les deux Winklevoss ont pu investir dans le Bitcoin et, dans les mois suivants, devenir multimilliardaires.

D’après le FT, Facebook ne souhaite pas uniquement lancer une monnaie virtuelle, mais compte élaborer tout un écosystème économique qui lui soit propre. «Le groupe explore par exemple de mettre en place des moyens pour récompenser, à l’aide de cette devise, un consommateur acceptant de regarder des publicités», a rapporté le journal. Et, contrairement à d’autres cryptomonnaies, le cours de cette nouvelle monnaie digitale devrait être adossé au dollar.

À noter encore que cette nouvelle aventure financière pour Facebook pourrait se jouer en Suisse étant donné l’enregistrement récent auprès du Registre du commerce de l’entreprise Libra.

Créé: 30.05.2019, 21h30

Articles en relation

Laissé pour mort en janvier, le bitcoin sort vivant de son coma

Investissement La cryptomonnaie la plus importante de la planète a vu son cours grimper de près de 70% depuis le début du mois. Analyse Plus...

La chute du Bitcoin va purger le secteur

Blockchain Si le plongeon du prix des crypto-devises fragilise les sociétés du domaine, elle permet surtout de trier le bon grain de l’ivraie. Analyse. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.