Le marché immobilier dans une inversion de tendance

ConjonctureLa BCV et d’autres analystes bancaires mettent en lumière les paramètres d’un secteur qui atterrit. Pour l’heure, pas de panique!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le marché immobilier est-il en train de se retourner plus rapidement que prévu? A en croire les expertises de plusieurs institutions bancaires, qui publiaient ce jeudi leur analyse, la question semble pertinente. Credit Suisse titre son dernier Moniteur immobilier suisse: «Logements à profusion»! Alors que les risques de bulle immobilière augmentent dans plusieurs grandes villes d’Europe, UBS, elle, ne s’inquiète plus pour la Suisse. La banque prend l’exemple de Genève où, depuis 2012, les prix des appartements ont reculé de 10%.

Quant à la BCV, dans une nouvelle publication qui fait le point sur ce marché, elle montre un tassement clair des prix, dans toutes les catégories de logement, alors que les montants des travaux inscrits dans les permis de construire sont encore très élevés. C’est bon signe pour le taux de vacance, qui devrait poursuivre sa hausse, mais plus inquiétant, à terme, pour le secteur de la construction. A quand, une offre excédentaire en dehors du luxe?

La BCV est loin de tirer la sonnette d’alarme. Le «M. immobilier» de la Banque Cantonale Vaudoise, David Michaud, économiste rattaché à la division gestion des crédits, relève que «le marché immobilier est extrêmement hétéroclite» et qu’il est difficile de déterminer la tendance. Les statistiques montrent toutefois une baisse des prix pour les trois segments que sont les maisons individuelles familiales, les appartements en propriété par étage (PPE) et les logements en location, par rapport au sommet de 2014.

Toutefois, l’expert rappelle que l’envolée des prix a été spectaculaire depuis le nouveau millénaire. Il prend l’exemple d’une maison individuelle. Si son prix moyen était de 750 000 francs en l’an 2000, celui-ci est passé à 1,4 million actuellement. Depuis 17 ans, le coût moyen d’un appartement standard en PPE (4 pièces, 110 m2) s’est apprécié de plus de 120% dans le canton pour atteindre près d’un million de francs. La nouvelle publication BCV Immobilier, qui s’adresse à un public non spécialisé, donne une bonne vision de ce marché à travers des statistiques et analyses sur une longue période.

Dans son premier numéro, elle explique l’atterrissage en douceur du marché immobilier vaudois. Si celui-ci reste dynamique, favorisé par les bas taux d’intérêt, il a été freiné par les mesures limitant l’accès à la propriété prise par Berne tandis que la population croît moins vite en raison d’une arrivée moins importante de main-d’œuvre étrangère. Des cartes mettent en lumière les fortes différences des prix d’un district à l’autre ainsi que la remontée – parallèle à celle de la Suisse mais inférieur – du taux de logements vacants.

Le Moniteur du Credit Suisse constate, lui, une «accélération» des taux de vacances en Suisse. «Au vu de la croissance rapide des taux de vacance, écrit-il, il est évident que l’industrie de la construction ne pourra pas maintenir le rythme actuel». Or, on apprend par la BCV que dans le canton de Vaud, les investissements inscrits dans les demandes de permis de construire étaient au plus haut au second trimestre. Il y a de quoi être interpellé même si tous les projets ne se réalisent pas. (24 heures)

Créé: 28.09.2017, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...