Un autre membre de la BNS sous pression

PolémiqueY aura-t-il une deuxième affaire Hildebrand? Un autre membre du directoire de la Banque nationale suisse est mis en cause pour des transactions sur devises.

Jean-Pierre Danthine.

Jean-Pierre Danthine. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l'ex-président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand, qui a démissionné pour des transactions litigieuses sur devises, un autre membre du directoire est sous pression pour des faits similaires.

Jean-Pierre Danthine a en effet vendu le 20 mai 2010 quelque 126'000 euros, juste avant l'arrêt du soutien de la BNS à la monnaie européenne, qui a fait plonger l'euro.

Les faits ont été révélés par un rapport d'audit présenté mercredi par le cabinet de conseil KPMG, sur toutes les opérations bancaires effectuées par les membres du directoire de la BNS, après le scandale Hildebrand.

Dans le journal Sonntag, Christoph Blocher, à l'origine des révélations sur les transactions de Philipp Hildebrand, a demandé instamment à la BNS de se pencher sur le cas de Jean-Pierre Danthine.

Mandat de gestion normal

Après la démission de Hildebrand, Jean-Pierre Danthine avait déclaré qu'il gérait sa fortune de manière "ultra-passive". Cependant, le rapport KPMG a montré que le responsable de la BNS avait donné un mandat de gestion normal à sa banque et non pas un mandat passif.

Interrogé par le journal Sonntag, Jean-Pierre Danthine a indiqué qu'un mandat passif l'aurait obligé à liquider toutes ses positions et reconstituer un nouveau portefeuille, ce qu'il ne souhaitait pas.

Ce lundi, la BNS doit adopter un nouveau règlement concernant la gestion des biens personnels des membres de la direction générale, selon la SonntagsZeitung.

Si les membres veulent gérer eux-même leurs biens, ils devront le faire via un compte ouvert auprès de la banque nationale, avec des possibilités d'investissements encadrées, indique le journal. (afp/nxp)

Créé: 12.03.2012, 10h14

Articles en relation

Il n'y a pas eu d'opération contraire au règlement

Affaire Hildebrand Le cabinet d'audit KPMG a rendu son verdict: aucun des membres de la direction élargie de la Banque nationale suisse n'a effectué de transaction contraire au règlement. Plus...

Thomas Jordan, l'héritier naturel de Philipp Hildebrand

Succession BNS Président ad-intérim de la Banque nationale suisse depuis le 9 janvier, le numéro 2 de l'institut d'émission devient, sans surprise, le numéro 1. Portrait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...