Passer au contenu principal

Marché immobilierLe prix des logements a augmenté de 70% dans la région lémanique

Les prix des logements en propriété continuent d'être à la hausse. Ils ont augmenté de 35% ces cinq dernières années en moyenne en Suisse. Et le phénomène n'est pas prêt de se calmer, selon l'UBS.

Malgré la mauvaise conjoncture, les experts d'UBS s'attendent à ce que la hausse des prix des logements se poursuive en 2012.
Malgré la mauvaise conjoncture, les experts d'UBS s'attendent à ce que la hausse des prix des logements se poursuive en 2012.
Keystone

L'étude immobilière suisse "UBS real estate focus 2012" publiée mercredi met en garde contre "une tendance dangereuse" des prix des logements en propriété.

L'immobilier est généralement considéré comme une catégorie de placement sûre et il n'est pas étonnant qu'avec les turbulences actuelles des marchés, de plus en plus de capitaux affluent vers ce secteur.

Surchauffe toujours plus évoquée

Mais, une surchauffe est de plus en plus évoquée et la confiance affiche des "fissures grandissantes". Si aucune spirale baissière n'est à craindre pour les 12 prochains mois, l'accalmie n'est pas non plus pour demain.

En cinq ans seulement, les prix des logements en propriété ont augmenté en moyenne de 35% à travers le pays. La hausse est de 40% pour la région de Zurich et même de 70% autour du lac Léman.

Les inégalités sur le marché de l'immobilier résidentiel se sont massivement creusées ces dernières années: des taux d'intérêt qui perturbent le marché, des attentes clairement trop optimistes de la part des investisseurs ainsi que des perspectives moroses pour la zone euro jointes à l'absence de placements alternatifs constituent un "mélange dangereux".

Hausse des prix en 2012

Pourtant, malgré la mauvaise conjoncture, les experts d'UBS s'attendent à ce que la hausse des prix se poursuive en 2012, d'environ 4% pour les appartements en propriété et de 3,5% pour les maisons individuelles. Il faut relever que le bas niveau des taux d'intérêt fait plus que jamais le bonheur des acquéreurs.

UBS prévoit toutefois un fléchissement de la demande en surfaces de bureau, dans le sillage du ralentissement mondial de la conjoncture. Les loyers offerts pour des surfaces commerciales devraient reculer de 2% environ cette année, alors que les loyers offerts dans l'ensemble de la Suisse augmenteraient de 0,5%.

La baisse attendue s'explique principalement par un fort élargissement de l'offre, notamment dans les centres commerciaux, et par l'augmentation du tourisme d'achat dans les régions frontalières en raison de la force du franc.

AP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.