Les effets de change ont plombé l’année 2015 de Bondpartners

FinanceAprès avoir enregistré 1,8 million de pertes au 1er semestre, le groupe lausannois boucle 2015 sur un déficit de 30'000 francs.

Christian Plomb, directeur de Bondpartners.

Christian Plomb, directeur de Bondpartners. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous avons pédalé toute l’année pour nous remettre des dégâts occasionnés par la décision de la Banque nationale suisse (BNS), le 15 janvier 2015, d’abolir le taux plancher entre le franc et l’euro», résume Christian Plomb, PDG de Bondpartners, lors de la présentation du bilan préliminaire de sa société en 2015. Après avoir enregistré 1,8 million de pertes comptables au 1er semestre, le roi lausannois de l’obligataire boucle finalement son exercice annuel sur un léger déficit de 30'000 francs.

«Nous sommes très exposés au dollar, à l’euro et la livre sterling, rappelle Christian Plomb. et même si nous étions en partie couverts contre les variations des taux de change, le choc a bel et bien été extrêmement violent.»

Fortement plombée par la force du franc, l’année 2015 aura par contre bénéficié de la très forte volatilité des Bourses. Il faut rappeler que pour Bondpartners, plus le marché est volatil, plus les écarts de prix sont marqués dans le domaine obligataire et plus les marges sont intéressantes. «Sans cela, le secteur obligataire peut paraître relativement ennuyeux», rajoute celui qui a été nommé à la présidence de la société familiale lors de la dernière assemblée générale.

Christian Plomb remplace ainsi son père, Henri, le fondateur en 1972 de cette société financière lausannoise. Pour mémoire, après un passage dans différentes banques, ce dernier avait finalement profité de l’émergence des eurodollars, des obligations américaines destinées à l’Europe, pour lancer Bondpartners et devenir l’un des premiers intervenants suisses sur ce marché obligataire.

Pour éviter les remarques concernant le fait qu’il porte désormais la double casquette de CEO et de président du conseil d’administration, Christian Plomb rappelle l’existence depuis de nombreuses années d’un comité d’audit et de risques, dont la tâche est d’avoir un œil attentif sur les décisions prises par la société. «Nous avons également renforcé notre comité de direction en nommant trois nouveaux directeurs», détaille son PDG

L’autre grand changement pour l’entreprise familiale est sa sortie de la Bourse suisse (SIX group) au mois de juillet de l’année dernière. «Nous étions déçus du peu de visibilité apportée par notre présence, très coûteuse, à la Bourse suisse», explique Christian Plomb. C’est l’OTC-X de la Bourse de Berne (BEKB) qui accueille désormais les titres Bondpartners.

Au vu de ce début d’année sanglant sur les marchés financiers, le PDG de Bondpartners préfère afficher une certaine prudence s’agissant des perspectives pour 2016. Comme de nombreux analystes financiers, il rêve d’un scénario boursier inverse à celui de 2015, dont l’excellent départ s’était soldé par un final catastrophique. «C’est dans ces périodes de grandes incertitudes que nos importantes réserves ont du sens», assure le patron, conscient toutefois que les taux négatifs actuels imposés par la BNS ne sont pas en faveur de fortes réserves en cash. (24 heures)

Créé: 07.02.2016, 19h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...