L'austérité précarise le travail des femmes

europeLes politiques d’austérité menées par certains pays pour lutter contre la crise risquent «d’aggraver encore» la situation des femmes sur le marché du travail, note une étude de l'OCDE.

 Dans les pays de l’OCDE, les hommes gagnent en moyenne 16% de plus que les femmes pour une activité similaire.

Dans les pays de l’OCDE, les hommes gagnent en moyenne 16% de plus que les femmes pour une activité similaire. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Dans certains pays, la politique d’austérité et le recentrage des efforts sur le retour à l’emploi des personnes privées de travail par la crise risquent de rendre la question de l’égalité hommes-femmes moins prioritaire», estime l’Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE).

Pourtant, le travail féminin est facteur de développement économique. Selon l’OCDE, une convergence totale des taux d’activité des hommes et des femmes permettrait d’accroître le PIB de 12% en vingt ans.

«La réduction des dépenses publiques qui affaiblissent les politiques familiales peut être préjudiciable aux femmes, en particulier aux mères isolées», note l’OCDE. Son rapport craint «un effet de découragement (...) en particulier chez les femmes ayant un bon niveau d’études et qui, voyant la récession empirer, pourraient décider de renoncer à leur activité professionnelle».

En dépit des avancées en matière d’éducation et d’emploi, un manque de soutien dans le cadre de la maternité empêche les plans de carrière des femmes. Dans les pays de l’OCDE, les hommes gagnent en moyenne 16% de plus que les femmes pour une activité similaire. En Suisse, l’écart moyen est de 20%, selon les chiffres du Bureau de l’égalité (BFEG).

Deuxième salaire pour les impôts

Au sommet de l’échelle sociale, cet écart peut atteindre 21% dans les pays analysés, si l’on en croit l’étude. Dans les familles qui élèvent un ou plusieurs enfants, la différence peut avoisiner 22%. Elle se réduit à 7% pour les couples sans enfant.

Après déduction des frais de garde, plus de la moitié du deuxième salaire, soit 52%, part en impôts, note l’OCDE. Cette proportion atteint même 65% voire plus dans certains pays, parmi lesquels l’Allemagne, les Etats-Unis et la Suisse.

Enfin, le rapport insiste sur les disparités observées dans l’entrepreneuriat. Dans les pays de l’OCDE, la proportion d’entreprises appartenant à des femmes est de 30%. Les femmes à leur compte ont un revenu inférieur de 30 à 40% à celui des hommes dans une situation similaire. (ats/nxp)

Créé: 17.12.2012, 13h07

Articles en relation

«Marée blanche» contre la «privatisation» de la santé à Madrid

Austérité Les manifestants dénoncent les coupes pour 2013 dans la santé publique et la privatisation prévue de six hôpitaux et 27 dispensaires, sur les 270 de la région. Plus...

Des millions d’Européens plongent dans la pauvreté

Rétrospective La classe moyenne a été durement touchée en 2012 par le chômage et l'austérité. La pauvreté concerne désormais des groupes sociaux préservés jusqu'ici. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.