Passer au contenu principal

L'Australie lance des poursuites contre VW

Les autorités ont décidé de lancer une procédure judiciaire contre une filiale du constructeur automobile allemand.

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Keystone
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Reuters
1 / 150

La commission australienne de la concurrence et de la protection du consommateur a annoncé jeudi qu'elle poursuivait la filiale locale de Volkswagen. Elle l'accuse d'avoir sciemment vendu plus de 57'000 véhicules équipés d'un logiciel faussant les mesures des émissions polluantes.

L'Australian Competition and Consumer Commission (ACCC) veut que le constructeur automobile produise une déclaration publique détaillant ses manquements, s'acquitte d'une amende et publie des communiqués rectificatifs concernant ses faits et gestes durant une période de cinq ans.

«Volkswagen a enfreint à plusieurs reprises le droit de la consommation australien en dissimulant dans ses véhicules un logiciel truquant les tests d'émissions et trompant le consommateur sur la conformité desdits véhicules», a dit Rod Sims, président de l'ACCC.

«Le consommateur peut légitimement s'attendre à ce que les émissions de ses véhicules soient conformes au quotidien à ce qui est dit publiquement et nous affirmons que ça n'a pas été le cas». Volkswagen n'était pas disponible dans l'immédiat.

Pour rappel, le groupe Volkswagen a admis en septembre 2015 avoir installé un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution sur 11 millions de véhicules dans le monde, afin de faire apparaître ces derniers moins polluants qu'ils ne le sont vraiment. Le scandale a précipité l'entreprise dans la pire crise de son histoire, la forçant à un gigantesque rappel.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.