L'avenir de Lonza à Viège sera fixé d'ici l'été

ChimieAucun plan de restructuration n'existe à l'heure actuelle sur le plus grand site de production de la multinationale bâloise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lonza a présenté à Bâle des résultats annuels salués par le marché, et s'est montré très confiant à atteindre ses nouveaux objectifs 2018. Grâce à un endettement en baisse, et à une capacité à générer un excédent opérationnel, le groupe bâlois d'origine valaisan se dit prêt à faire des acquisition.Il veut aussi revoir son positionnement dans les petites molécules, partant d'une situation de force, améliorer ses activités de traitement de l'eau, et «prendre une décision sur son site de production à Viège d'ici à la moitié de l'année». Interview de son directeur général, Richard Ridinger:

Quelle est l'importance de Viège pour Lonza? Richard Ridinger: Nous réalisons en gros 1 milliard de chiffre d'affaires à notre centre de Visp (sur un total en 2015 de 3,8 milliards de francs, soit plus d'un quart). Nous y employons 2700 collaborateurs, sur un total de 9800 employés dans le monde (28% des employés).

Quel est le positionnement de Viège par rapport aux produits de Lonza? Viège est un reflet de notre développement. Ce centre ne fait pas tout, mais soutient très largement autant notre activité dans les ingrédients spéciaux, que notre seconde dans les produits de base pour la pharma et les entreprises biotech.

Quel est l'avenir de ce centre de production? Nous devons réfléchir à l'avenir de tous les sites de production en Suisse. L'appréciation d'une monnaie peut être une malédiction à court terme, mais une bénédiction à long terme. Mais pour que cela soit une bénédiction, il faut affronter les défis, avant tout à travers des innovations et la technologie. Nous sommes en train de monter des projets, dont je ne peux pas encore parler maintenant.

Les politiques et les syndicats travaillent-ils mains dans la mains avec Lonza? C'est une condition. Je pense que là aussi, nous sommes en discussion à différents niveaux. Nous allons faire notre part, mais nous devons aussi recevoir le soutien de la société dans son sens large. Seulement l'ancrage de nos mesures dans un milieu porteur à long terme sera porteur.

Existe-t-il encore des différences entre votre point de vue et celui de vos principaux interlocuteurs? Pas forcément, mais nous devons discuter. Car si nous parlons d'investissements à Viège, autant le conseil d'administration que les actionnaires de Lonza doivent recevoir de l'environnement une réponse positive pour le long terme. P

Êtes-vous confiant? Pour l'instant, les Suisses ont toujours trouvé des solutions pragmatiques pour assurer l'avenir, mais nous devons être sûr que les conditions cadres vont encore être là dans plusieurs années. Par exemple, l'acceptation de l'initiative «Contre l'immigration de masse» fait partie de ces conditions dont nous devons évaluer les retombées sur Lonza. Que se passe-t-il par exemple si nous réalisons des investissements, mais que des spécialistes étrangers ne peuvent pas venir? Nous engagerions autant que possible des spécialistes suisses, mais il y aura des cas où nous devrons nous dire: «Est-ce que cela suffit?»

Lonza ne va pas licencier à Viège? Rien n'est prévu au delà des fluctuations naturelles. Il n'y a pas à Viège de programme spécial (de réduction d'emplois, ndlr) en plus de choses dont on s'occupe toujours chez Lonza, comme de l'augmentation de la productivité dans les sites de production et dans l'administration. Ce dernier point est un défi qui va nous occuper les 10, 20 prochaines années, car c'est lié à notre technologie. Mais cela n'a rien à voir en particulier avec Viège et il n'y a pas de programme spécial pour Viège pour 2016.

Combien pensez investir à Viège en plus? Nous ne pouvons pas encore le dire, car les projets ne sont pas encore assez avancés. Mais Viège, avec d'autres lieux de production, se trouve définitivement sur la liste des implantations de Lonza où des investissements seront réalisés en plus, même si des projets en cours doivent encore être terminés.

Quand allez-vous communiquer sur l'avenir de Lonza à Viège? Je pense que cela devrait avoir lieu d'ici à la moitié de l'année.

Créé: 27.01.2016, 16h00

Articles en relation

Analyses terminées sur la pollution au mercure

Canton du Valais La pollution trouve son origine dans une accumulation de mercure sur le site de la Lonza. Plus...

Franc fort: Lonza augmente le temps de travail à Viège

Mesures Les premières mesures contre le franc fort sont prises en Suisse. Lonza augmentera dès vendredi le temps de travail sur son site de Viège, en Valais. Le syndicat Unia juge cette décision inadmissible. Plus...

Lonza va biffer 90 emplois à Viège

Résultats Le groupe bâlois de chimie a été confronté à l'appréciation du franc après l'abolition du taux plancher. Gouvernement et syndicats regrettent ces mesures. Plus...

Lonza est satisfait de la marche des affaires

Chimie Les deux principaux segments Specialty Ingredients et Pharma & Biotech ont activement contribué au résultat «sain» du groupe bâlois au 3e trimestre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.