Avenir Suisse salue «le dynamisme unique de l'arc lémanique»

ÉtudePeu de régions se sont autant développées que les cantons de Genève et Vaud ces dernières années, selon le cercle de réflexion libéral. Des EMS aux festivals de musique.

À Genève, la densité des organisations internationales, unique au monde, dépasserait celle de New York.

À Genève, la densité des organisations internationales, unique au monde, dépasserait celle de New York. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cantons de Genève et Vaud, à la traîne de l'économie suisse dans les années 90, ont rebondi de façon spectaculaire. C'est le constat que dresse Avenir Suisse dans une étude publiée ce mercredi. L'organisation salue le «dynamisme de l'arc lémanique», qu'elle définit comme l'addition des deux cantons, non sans souligner plusieurs «défis de taille».

L'organisation évoque d'abord des performances économiques et démographiques. Entre 2010 et 2017, 43% des fonds de l’Union européenne alloués aux institutions suisses ont été attribués à l’arc lémanique. Le pôle universitaire valdo-genevois obtiendrait le meilleur ratio entre financement propre et fonds de recherche du continent. Entre 2013 et 2017, près de la moitié du capital-risque investi dans le pays a été placé dans les deux cantons.

Le PIB valdo-genevois a augmenté de 12 milliards de francs entre 2008 et 2016, pour atteindre 48 milliards à Genève et 56 milliards dans le canton de Vaud. En même temps, le taux de chômage a chuté. La croissance démographique ces dernières décennies à Genève a été 25% supérieure à celle de la moyenne suisse et de 50% en dessus sur sol vaudois, calcule Avenir Suisse.

À Genève, la densité des organisations internationales (OI), unique au monde, dépasserait celle de New York. Les OI contribuent largement à la prospérité de la région, quand bien même les rentrées fiscales qu'elles représentent, statut spécial oblige, sont maigres.

L'importance des EMS à Genève

Genève, qui affiche l'un des plus importants taux d'emploi au sein de l'administration publique en Suisse, est le troisième contributeur net à la péréquation financière nationale. Le canton où la dette par habitant est la plus élevée. Elle est d'autant plus grande que les actifs des caisses de pension genevoises ne suffisent guère à garantir l'ensemble des rentes promises, souligne le think tank.

Les hôpitaux de l'arc lémanique figurent parmi les plus subventionnés de Suisse et un solide réseau de soins à domicile incite les personnes âgées à retarder leur entrée en établissement médico-social (EMS). Le nombre de lits en EMS par mille habitants âgés de 80 ans et plus n'excède pas 186 sur sol vaudois et 165 au bout du lac, contre 224 en Suisse. «Cela pose la question du juste optimum entre lits en EMS et personnel dans les services d'aide et de soins à domicile» estime Avenir Suisse.

Côté logement, le «meilleur tuyau pour économiser de l'argent à Genève» consiste à «ne jamais déménager», croit savoir l'organisation. La Cité de Calvin affiche des taux de rotation immobilière similaires à ceux des cantons ruraux du Jura et d'Obwald.

Le cercle libéral glisse qu'il est «crucial pour la prospérité de l'arc lémanique que les réformes fiscales envisagées (ndlr: RFFA) obtiennent l'assentiment de la majorité du peuple» et estime que l'initiative «Entreprises responsables» met sous pression le secteur du négoce de matières premières.

Ville engorgée

Il voit dans les frontaliers de Genève un «bienfait économique». Les 82'000 pendulaires, ou plus d'un tiers des personnes actives du canton, n'engendrent ni pertes d'emplois ni pression sur les salaires. Avenir Suisse cite même des données «impressionnantes»: les Suisses de Genève gagnent en moyenne 20% de plus par an que leurs collègues frontaliers.

Sans faire le lien, l'étude rappelle que Genève se classe à la quatrième place des villes européennes les plus engorgées. Un défi qui l'obligera à introduire un péage urbain, comme à Stockholm, à s'inspirer de Copenhague et d'Amsterdam pour améliorer les conditions des cyclistes. À davantage exploiter le lac comme moyen de transport dans ce bassin toujours plus urbain et friand de loisirs.

La Suisse romande accueille 120 festivals de musique live, soit 60% du total national. Or, en comparaison européenne, la Suisse est le pays qui affiche la plus grande densité par habitant de festivals en la matière, relève enfin Avenir Suisse.

Créé: 08.05.2019, 08h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.