Une banque ouvre un guichet éphémère

Arcades commercialesUBS ouvrira demain à Winterthour un espace durant trois mois et demi. Si l’expérience est concluante, une extension en Suisse romande est envisagée.

UBS inaugurera vendredi au centre de Winterthour un «nouveau format de filiale inédit en Suisse».

UBS inaugurera vendredi au centre de Winterthour un «nouveau format de filiale inédit en Suisse». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’ère des arcades éphémères arrive. Les pop-up stores, ces magasins ouverts uniquement durant quelques semaines ou mois, se multiplient. Cette expérience a d’abord été tentée par des boutiques de mode ou d’accessoires. Mais elle inspire aussi les banques. UBS inaugurera vendredi au centre de Winterthour un «nouveau format de filiale inédit en Suisse».

Pendant trois mois et demi, le géant entend offrir aux étudiants «un espace urbain de travail, de réflexion et de réunion aux utilisations très flexibles». Une trentaine de postes de travail seront mis à disposition, en particulier des jeunes – l’agence est proche d’une haute école et de la gare – désireux de s’initier aux métiers de la finance digitale. Les locaux seront aussi adaptés à des présentations de travaux. Des manifestations culturelles auront lieu deux soirs par semaine, précise encore la banque, allant du théâtre d’improvisation à des dégustations culinaires.

«Ce modèle d’agence du futur fait l’objet d’un projet pilote à Winterthour. Sur la base des résultats et des enseignements qui seront tirés de cette expérience, un déploiement dans les autres régions en Suisse pourra être envisagé», précise un porte-parole d’UBS. Il pourrait se situer en milieu urbain et étudiant, à Neuchâtel, Nyon ou Lausanne. Le développement de ces arcades éphémères oblige les bailleurs et les propriétaires à introduire beaucoup plus de souplesse dans leur politique de contrat. Le bail commercial à dix ans, suivi de deux prolongations de trois ans, est en fin de course, mis à mal par le jeu de l’offre et de la demande. (24 heures)

Créé: 12.10.2017, 16h20

Articles en relation

La Banque Cantonale de Genève risque une amende

Procédure L’autorité de régulation de la Bourse suisse examine «une violation potentielle des devoirs d'annonce» qu'aurait commise la société détenue en majeure partie des pouvoirs publics. Plus...

La Caisse d’Epargne Riviera vogue sans vague, à son rythme

Banque En progression modérée mais constante, l’institut de plus de 200 ans mise sur le contact et la proximité. Plus...

UBS risque un procès pour harcèlement

France Un juge d’instruction retient les accusations de deux ex-collaborateurs de la filiale hexagonale de la première banque helvétique. Enorme assaut médiatique à prévoir! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...