Une banque suisse veut supprimer le 13e salaire

TravailL’Association suisse des employés de banque dénonce «des pratiques inadmissibles». L'établissement concerné, Frankfurter Bankgesellschaft (Suisse), ne souhaite pas s'expliquer.

Denise Chervet, la directrice de l’Association suisse des employés de banque.

Denise Chervet, la directrice de l’Association suisse des employés de banque. Image: archives Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Denise Chervet est très irritée. «Nous nous retrouvons au XIXe siècle, avec une entreprise paternaliste, en l’occurrence Frankfurter Bankgesellschaft (Suisse), qui veut faire pression comme elle l’entend sur sa centaine d’employés en Suisse», explique la directrice de l’Association suisse des employés de banque (ASEB).

«La banque a demandé il y a un mois à ses employés qu’ils donnent leur accord de principe sur la suppression de leur 13e salaire et sur un passage des horaires de 40 à 44 heures par semaine, ce qui correspond grosso modo à une baisse de salaire de 18%», poursuit la directrice de l’ASEB.

C’est «complètement inadmissible, la banque n’est ni entrée en négociation ni n’envisage des mesures de compensation, tout en maintenant les employés sous pression. C’est comme s’ils avaient signé un chèque en blanc en acceptant ce que demande la direction», souligne encore Denise Chervet. Cela n’aurait «pas été possible si Frankfurter Bankgesellschaft avait signé les Conditions relatives aux conditions de travail du personnel bancaire (CPB)», ajoute-t-elle.

Aucune mesure n’est pour l’instant décidée. Selon Denise Chervet, cette banque «veut montrer à sa maison mère allemande que les employés suisses sont dociles et qu’ils ne réagissent pas à une dégradation de leurs conditions de travail».

Pour l’instant, l’ASEB a obtenu que ces mesures soient soumises à votation («elles ont été entérinées», précise la responsable de l’ASEB), et qu’elles ne soient pas acceptées suite à des courriers individuels que chacun des employés de la banque a reçus. Contactée, la banque zurichoise n’a pas souhaité fournir de commentaires ou donner sa version des faits. Frankfurter Bankgesellschaft emploie près de 150 collaborateurs à Zurich, et gère 9 milliards de francs de fortune, dévoile son site Internet. Elle est entièrement la propriété de la banque de droit public de l’Etat de Hesse et de Thuringe, (Helaba), qui fonctionne aussi comme une banque d’affaires.

Baisse de salaire demandée chez Julius Bär

De son côté, le groupe Julius Bär a demandé à ses cadres supérieurs d’accepter une baisse de leur salaire de 5% pour l’année en cours. Cette requête, confirmée par un porte-parole de la banque zurichoise, doit montrer que le management est solidaire au moment où l’établissement a annoncé la suppression de 200 emplois.

(24 heures)

Créé: 05.03.2015, 17h39

Articles en relation

«La Suisse peut se tailler une première place dans la finance de demain»

Interview Interview Les nouvelles technologies financières vont révolutionner la banque de demain. Swissquote est aux avant-postes. Plus...

«La place bancaire suisse est forte et elle a tout pour le rester»

Raiffeisen Patrik Gisel, qui remplacera l'actuel président à la direction de la banque suisse dévoile la manière dont il envisage cette transition. Interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.