Les banques chinoises ont renforcé leur pouvoir en 2013

ClassementSelon une revue spécialisée, les banques chinoises détrônent toujours plus leurs rivales américaines. Quant aux établissements suisses, ils ne figurent même pas dans les dix premiers.

Le classement de The Banker souligne la puissance croissante des banques chinoises.

Le classement de The Banker souligne la puissance croissante des banques chinoises. Image: The Banker

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une étude qui confirme que le basculement de l'économie vers la zone Asie-Pacifique concerne également les banques. Selon le magazine The Banker, les établissements chinois ont renforcé leur assise en tête de son classement des 1000 premières banques dans le monde.

Sur la base des fonds propres Tier 1, soit la partie la plus solide du capital, la première place reste aux mains d'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), qui avait pris le pouvoir en 2012, mais elle devance désormais China Construction Bank. JP Morgan Chase recule d'un rang à la troisième place devant Bank of America. Deux autres établissements chinois, Bank of China et Agricultural Bank of China, améliorent leur classement.

La Suisse première pour les risques

Et mis à part HSBC Holding au cinquième rang, les banques européennes brillent par leur absence. Quant aux banques suisses, elles se retrouvent en tête d'un autre classement, moins flatteur: celui des actifs pondérés aux risques.

UBS y occupe le premier rang selon The Banker qui souligne toutefois que la banque s'emploie à réduire son exposition qui est passée de 50,39% à 34,10%. Credit Suisse, à la deuxième place, voit la proportion de ses actifs reculer légèrement à 19,38%.

«La surenchère de régulation pourrait même devenir fatale à n'importe quelle banque suisse», souligne la revue qui rappelle l'avalanche de plaintes et d'amendes des deux côtés de l'Atlantique s'abattant sur les établissements helvétiques.

La Chine en N°1

Selon The Banker, 2013 a surtout marqué un tournant pour l'industrie bancaire puisque ses profits avant impôts cumulés ont atteint 920,4 milliards de dollars, dépassant pour la première fois les 786 milliards enregistrés en 2007 avant le début de la crise financière.

La Chine devance donc les Etats-Unis puisque les banques de l'ex-Empire du Milieu ont réalisé près de 292,5 milliards de dollars de bénéfices contre un peu plus de 183,2 milliards outre-Atlantique.

Créé: 01.07.2014, 15h29

Articles en relation

Le Credit Suisse et UBS figurent au «top 10» des lourdes amendes

Etats-Unis En attendant le sort réservé à BNP Paribas, les Etats-Unis ont déjà imposé de lourdes amendes aux grandes banques, dont la plupart remontent à 2011. Les deux banques suisses figurent parmi dix établissement lourdement amendés. Plus...

Michel Sapin invite les banques suisses à Bercy

Fiscalité Le ministre des Finances français va convier mardi les grandes banques suisses à Bercy pour régler au plus vite les régularisations fiscales. Plus...

La BNS félicite UBS et le Crédit Suisse

Stabilité financière Les avertissements de la Banque nationale suisse (BNS) lancés il y a deux ans concernant le niveau des fonds propres des grandes banques ont porté leurs fruits. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.