Les banques helvétiques profiteraient d’un Brexit

VotationDes spécialistes de la gestion de fortune s’attendent à un afflux de clientèle en Suisse si les sujets britanniques décident jeudi de quitter l’Union européenne.

«Certains de ces clients garderaient plus de 30% de leurs avoirs en liquide en cas de Brexit», estime le directeur de la gestion de fortune d'UBS, Jürg Zeltner.

«Certains de ces clients garderaient plus de 30% de leurs avoirs en liquide en cas de Brexit», estime le directeur de la gestion de fortune d'UBS, Jürg Zeltner. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Scrutin populaire historique, aux enjeux colossaux: les sujets britanniques décident jeudi de rester au sein de l’Union européenne ou de l’abandonner. «En gestion de fortune, la place financière suisse profiterait vraisemblablement du Brexit», estime Matthias Naumann, associé senior de Boston Consulting Group AG (Switzerland), cité par l’agence de presse Reuters.

Jürg Zeltner, directeur de la gestion de fortune d’UBS, associe cette prévision au niveau d’anxiété: «Comme toujours, lorsque l’incertitude prévaut, celle-ci suscite la recherche d’un havre de sécurité. En cas de Brexit, les investisseurs seraient choqués dans un premier temps. En plus de cela, beaucoup de clients fortunés sont déjà inquiets du fait des taux d’intérêt bas, de l’énigme sur les possibles changements des taux directeurs de la Banque centrale américaine et de la conjoncture faiblissante en Chine. Certains de ces clients garderaient plus de 30% de leurs avoirs en liquide en cas de Brexit.»

Il est vrai que dans un tel contexte la place financière helvétique paraît particulièrement bien dotée. Selon les évaluations de Boston Consulting Group, la Suisse est déjà aujourd’hui le refuge où se concentre la plus grande masse sous gestion en provenance de l’étranger, devançant très nettement Londres dans cette discipline. Il est vrai que deux des principaux leaders de la gestion de fortune dans le monde sont domiciliés en Suisse: UBS et Credit Suisse.

Franc en hausse Spécialiste du private banking dans le second établissement, Iqbal Khan rappelle une évidence redoutable dans le quotidien financier zurichois Cash: le franc sera lui aussi très demandé à titre de valeur refuge en cas de Brexit. Rien que la semaine dernière, la devise helvétique s’est appréciée de plus de 2%. Sans attendre le résultat de la votation du 23 juin!

C’est probablement pour ça que Michael Wiesner, responsable de la communication de la Fédération des entreprises suisses, se mobilise en force contre le Brexit: «Les enjeux sont de taille pour la Grande-Bretagne. D’après une étude de PwC (PricewaterhouseCoopers), en cas de sortie le produit intérieur brut du pays reculerait de 5,5% d’ici à 2020. La Grande-Bretagne étant un partenaire économique important de la Suisse, une récession affecterait donc aussi les entreprises helvétiques.»

Créé: 20.06.2016, 15h24

Articles en relation

La BNS soutiendra le marché en cas de Brexit

Bourse La BNS est prête à acheter des devises étrangères pour empêcher que le franc suisse ne s’apprécie trop. Plus...

Dans la banlieue vieillissante de Londres, le Brexit n’effraie pas

Reportage Les habitants de Romford, exaspérés par les déficiences des services de l’Etat, voteront à une grande majorité pour le Brexit. Plus...

La majorité des Britanniques de Genève s’oppose au Brexit

Reportage La possible sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne crée le débat dans les pubs et autres cercles anglo-saxons. Ambiance. Plus...

L'Arc lémanique sera très exposé au Brexit

Edition spéciale Ce mercredi, un dossier spécial sur les implications possibles, en Suisse et dans le monde, du vote britannique du 23 juin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.