Passer au contenu principal

Barry Callebaut propose le chocolat rose

La fève de cacao rubis condamne les chocolats noir, au lait et blanc à un statut de relative ringardise.

La fève de cacao rubis se trouve dans plusieurs pays, comme la Côte d’Ivoire, le Brésil ou l’Équateur.
La fève de cacao rubis se trouve dans plusieurs pays, comme la Côte d’Ivoire, le Brésil ou l’Équateur.
Reuters

Le cacaoyer, arbuste produisant les graines à l’origine de la fabrique de chocolat, est apparu environ 1500 ans avant Jésus-Christ. Les Mayas se profilent les premiers cultivateurs de cette plante. De retour d’Amérique, un des plus célèbres conquistadores de l’histoire, Hernán Cortés de Monroy y Pizarro Altamirano, fait découvrir le cacao en Europe au XVIe siècle. Cette première livraison fait très vite apparaître les premières boissons chocolatées à la Cour d’Espagne. Après avoir d’abord été utilisé comme médicament, le chocolat se mue en vraie gourmandise au XIXe siècle. Juste avant l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, le chocolat blanc voit le jour dans les confiseries. Aujourd’hui, la fève de cacao rubis condamne les chocolats noir, lait et blanc à un statut de relative ringardise.

Avec cette matière première, le chocolatier zurichois Barry Callebaut est en effet en mesure de proposer du chocolat rose ou rougeâtre. «L’invention du chocolat Rubis est le fruit du travail des centres R&D (recherche et développement) de Barry Callebaut situés en France et en Belgique, de l’Université Jacobs et de l’expertise en localisation des sources d’approvisionnement et en fabrication accumulée en cent septante-cinq ans», précise Evelyn Nassar, responsable des relations avec les investisseurs chez Barry Callebaut AG.

Après des études approfondies, effectuées auprès de consommateurs du Royaume-Uni, des États-Unis, et de Chine par l’agence internationale indépendante Haystack et Ipsos, le verdict s’avère limpide. «Le chocolat Rubis satisfait un besoin des consommateurs comme aucun autre chocolat ne l’avait fait auparavant», estiment les spécialistes d’Haystack.

De vibrants éloges apparaissent aussi dans la presse européenne. «Ce chocolat offre une expérience de goût totalement nouvelle, ni amère ni laiteuse ni sucrée. Il s’avère rafraîchissant, d’une texture légère et crémeuse. Il a un goût si léger et si fruité que vous ne réalisez même pas que vous grignotez les chocolats les uns après les autres», témoigne Angus Kennedy, rédacteur en chef de Kennedy’s Confection, cité dans le quotidien britannique The Sun.

Les si prometteuses fèves Ruby se trouvent dans plusieurs pays, comme la Côte d’Ivoire, le Brésil ou l’Équateur. Le président du directoire de Barry Callebaut AG, Antoine de Saint-Affrique, indique qu’elles sont d’une grande complexité avec plus de 20'000 ingrédients dans sa composition. Rappelons que le leader mondial du chocolat est né de la fusion du belge Callebaut et du français Cacao Barry en 1996.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.