BCV: malgré les taux négatifs, la croissance au rendez-vous

VaudPresque tous les voyants sont au vert pour la Banque cantonale vaudoise, à part le bénéfice qui a légèrement perdu.

Le bénéfice net a été raboté de 3% à 182,4 millions. L'année dernière, la BCV avait engrangé un gain unique de 34 millions de francs.

Le bénéfice net a été raboté de 3% à 182,4 millions. L'année dernière, la BCV avait engrangé un gain unique de 34 millions de francs. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un contexte marqué par la faiblesse des taux, la Banque cantonale vaudoise (BCV) a durci sa politique vis-à-vis des grands clients, dont les dépôts sont davantage ponctionnés. Les petits épargnants ne sont pas concernés. Au premier semestre, les recettes et la rentabilité de la BCV ont été améliorés. Un effet de base a réduit le bénéfice.

Exonérée jusqu'à un certain plafond sur les dépôts clientèle, la BCV doit verser à la Banque nationale suisse (BNS) un intérêt négatif de 0,75% pour chaque franc dépassant ce seuil. Ce coût est répercuté, à degrés divers, sur les grands clients.

Petits épargnants et PME exonérés

Entre janvier et juin, les dépôts clientèle sont restés stables à 31,26 milliards. Les fonds des particuliers et des PME ont augmenté. En revanche, les dépôts des clients institutionnels et grandes entreprises ont reculé. «C'est voulu de notre part. (...) Nous avons un peu serré la vis en termes de répercussion de taux négatifs sur ces clients», a expliqué jeudi en conférence de presse le directeur général Pascal Kiener. Les petits épargnants et les PME sont exonérés, du moins en l'état actuel des choses, a assuré à AWP le directeur financier Thomas Paulsen.

Environ 20% des volumes de dépôts sont soumis à la politique de répercussion des taux négatifs de la BCV, a précisé M. Kiener. Cela ne représente toutefois que 0,5% du nombre de clients.

Certaines banques cantonales, comme celles de Zoug et des Grisons, anticipent un abaissement des taux par la BNS et proposent des hypothèques à rendement négatif pour les grands clients. La Banque cantonale vaudoise ne compte pas faire de telles offres. «Pour nous, il n'en est pas question à ce stade, avec le niveau actuel des taux», a indiqué M. Paulsen.

Pas de spéculation sur les taux

Malgré la pression persistante sur la marge d'intérêt, la BCV a bouclé le premier semestre avec presque tous les voyants au vert. Le produit d'exploitation s'est établi à 501,6 millions en hausse de 2% sur un an.

Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont dégagé un résultat net de 253,1 millions, en hausse de 4%. Pascal Kiener a affirmé que la BCV ne «spéculait pas sur les taux» à long terme et révélé que la situation était évaluée mensuellement par un comité spécial de dix personnes.

Les charges de l'établissement vaudois sont restées stables à 255 millions de francs. En résulte un bénéfice opérationnel de 209,0 millions, amélioré de 5,0%. Le résultat net a été raboté de 3% à 182,4 millions. L'année dernière, la BCV avait engrangé un gain unique de 34 millions de francs issu de la vente d'un bien immobilier. La réforme cantonale de l'imposition des entreprises a compensé «en grande partie» cet effet de base négatif. Un allègement annuel de la charge fiscale de quelque 30 millions est attendu.

Indicateurs meilleurs que prévu

Tous les indicateurs dépassent les attentes du consensus AWP, à l'exception des charges, plus élevées que prévu par les analystes. Les créances hypothécaires ont pris 1,2% sur six mois à 26,40 milliards de francs. S'exprimant sur l'état du marché immobilier romand, Pascal Kiener a mis en garde contre une possible correction de prix dans les régions périphériques causée par l'abondance de l'offre plutôt que par une hypothétique remontée des taux.

Dans la gestion de fortune et d'actifs, l'établissement vaudois a bénéficié d'entrées nettes d'argent de 757 millions de francs, dont l'écrasante majorité provient des particuliers et des PME (727 millions). Les avoirs administrés se sont enrobés de 6% à 92,8 milliards. La direction a reconduit ses objectifs annuels non chiffrés.

Dans un commentaire, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) annonce un relèvement de ses estimations. Autrefois critique sur la rentabilité insuffisante de la BCV, l'analyste Javier Lodeiro affirme que la dynamique s'est améliorée. La ZKB et Vontobel qualifient les résultats semestriels respectivement de «solides» et de «très bons». A 13h40, le titre BCV prenait 1,2% à 739 francs, dans un SPI en recul de 0,35%. (ats/nxp)

Créé: 22.08.2019, 07h05

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.