Le bénéfice net d'ABB a chuté de 25% l'an dernier

Industrie lourdeSous le coup de charges de restructuration, ABB affiche une performance en net repli en 2015.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que ventes et commandes ont baissé, le géant zurichois de l'électrotechnique, qui célèbre cette année les 125 ans de la fondation de Brown Boveri, a vu son bénéfice net chuter d'un quart au regard de 2014 à 1,93 milliard de dollars.

Les coûts liés aux mesures visant à adapter les structures du groupe à la demande ainsi que celles touchant le personnel administratif sont venues amputer le bénéfice net de 626 millions de dollars (637 milllions de francs), a précisé mercredi ABB. Le résultat opérationnel avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) a fléchi de 7% à 4,47 milliards de dollars.

A taux de change constants, l'EBITA a toutefois présenté une croissance de 3%. L'embellie reflète les progrès réalisés dans le cadre de la stratégie «Next Level», a précisé devant la presse à Zurich Ulrich Spiesshofer, le directeur général d'ABB. «Nous progressons bien, beaucoup ayant déjà été accompli depuis deux ans», a estimé l'Allemand.

A ce titre, M. Spiesshofer a relevé le retour à l'équilibre de la division Power Systems, contribuant à l'amélioration de la marge EBITA du groupe de 60 points de base à 11,7%. L'unité Power Products a aussi enregistré une évolution favorable, compensant le repli des segments Discrete Automation et Motion and Process Automation.

Effectif en baisse

ABB a initié en septembre dernier, la 2e phase de «Next Level». Ce volet, qui concerne plus particulièrement le personnel administratif, doit se solder sur des économies d'un milliard de dollars dans le domaine d'ici la fin 2017.

Si ABB n'a fourni aucun chiffre précis quant à l'impact sur l'emploi des restructurations, celles-ci ont entraîné une diminution de l'effectif du groupe. Fin 2015, le géant issu de la fusion en 1988 du Suédois Asea et du Suisse Bown Boveri & Cie (BBC), employait ainsi 135'800 salariés, contre 140'400 un an auparavant.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part inscrit à 35,48 milliards de dollars l'an passé, 11% de moins qu'en 2014, sous l'effet notamment de la vigueur du dollar. Exprimé en devises locales, il est cependant demeuré stable, malgré des marchés difficiles.

Les entrées de commandes ont aussi évolué à la baisse. Atteignant 36,43 milliards de dollars, elles se sont tassées de 12%. A taux de change constants, le tassement s'est fixé à 1%.

4e trimestre difficile

Sur le seul 4e trimestre, la performance d'ABB a accusé un fort repli. Le bénéfice net a plongé de 70% par rapport aux trois derniers mois de l'année précédente à 204 millions de dollars. La chute reflète notamment une charge de 496 millions de dollars liée à la 2e phase du programme Next Level.

L'EBITA s'est détérioré de 6% à 1,08 milliard de dollars. La performance opérationnelle s'est cependant améliorée de 1% en monnaies locales. Les entrées de commandes ont reculé de 12% en dollars et de 2% à taux de change constants à 8,26 milliards de dollars. Les revenus ont diminué dans une ampleur similaire à 9,24 milliards de dollars.

Entre octobre et fin décembre, la demande est restée faible dans les secteurs des services publics, de l'industrie ainsi que celui des infrastructures et des transports. Les entrées de commandes de bases ont dégringolé de 15%, un recul qui a touché toutes les divisions, à l'exception de Power Products.

Les grosses commandes importantes ont en revanche bondi de 15% en dollars et de 27%. à taux de change constants. Toutes les unités ont contribué à cette performance, qui s'explique également par une base de comparaison faible.

Moins bien qu'attendu

Ventilées selon les régions, les commandes ont augmenté de 7%, en Europe, soutenues notamment par une bonne demande en Suède et en Turquie. L'Allemagne a en revanche présenté quelques signes de faiblesse.

Du côté des Amériques, la demande a stagné, alors qu'elle s'est contractée en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Les entrées de commandes en Chine ont subi un repli à deux chiffres de pourcentage.

EBITA excepté, tous les indicateurs du quatrième trimestre se sont révélés inférieurs à la moyenne des attentes des analystes sondés par l'agence awp. Vers 15h00 à la Bourse suisse, le titre ABB se repliait de 0,35%, alors que l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) gagnait dans le même temps 0,31%.

Evoquant les perspectives, M. Spiesshofer s'est montré prudent, à tout le moins à court terme. ABB devrait ainsi continuer d'affronter des vents contraires sur les marchés pétrolier et gazier. La croissance devrait rester modérée dans le domaine des transports, après plusieurs années de forte croissance. (ats/nxp)

Créé: 03.02.2016, 08h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.