Passer au contenu principal

Le béret basque devient un produit régional protégé

La France a dévoilé un nouveau label, identifiable grâce à un logo, destiné à protéger des produits manufacturés typiques d'une région.

Comme d'autres produits manufacturés typiques d'une région, le béret basque bénéfice désormais d'une «indication géographique» (IG), facilement repérable grâce à un logo.
Comme d'autres produits manufacturés typiques d'une région, le béret basque bénéfice désormais d'une «indication géographique» (IG), facilement repérable grâce à un logo.
Reuters

Béret basque, espadrilles ou dentelle de Calais-Caudry: la France a dévoilé mercredi 3 juin un nouveau label destiné à protéger des produits manufacturés typiques d'une région. Celui-ci sera facilement repérable grâce à un logo.

Ces «indications géographiques» (IG) seront réservées à des produits possédant une qualité, une réputation ou des caractéristiques exclusivement attribuées à une zone géographique. Porcelaine de Limoges, parapluies d'Aurillac, espadrilles de Mauléon: des dizaines d'entreprises avec, dans certains cas, un savoir-faire en perdition pourront prétendre à une IG.

L'indication géographique «sera protégée des contrefaçons et renforcera le potentiel à l'exportation de nos productions», a souligné la secrétaire d'Etat chargée du commerce et de l'artisanat, Carole Delga.

«La France est un pays précurseur en Europe. Les produits manufacturés et les ressources naturelles ne bénéficiaient à ce jour que de protections limitées», a-t-elle souligné.

Jusqu'à présent, les labels liés à des origines ne concernaient que des produits agricoles, comme la tomme de Savoie, la clémentine de Corse ou le sel de Guérande.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.