Bernard Tapie a entamé son 4e jour de garde à vue

JusticeBernard Tapie a entamé jeudi matin son quatrième jour de garde à vue, qui avait été prolongée mercredi dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé avec le Crédit Lyonnais.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'homme d'affaires Bernard Tapie a entamé jeudi matin son quatrième jour de garde à vue, dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé du litige qui l'opposait au Crédit Lyonnais sur la vente d'Adidas, a-t-on indiqué de source judiciaire. La garde à vue peut durer jusqu'à quatre jours complets dans ce dossier.

Les juges s'intéressent à la décision d'un tribunal arbitral privé, constitué avec le feu vert du pouvoir politique, d'octroyer, en 2008, 403 millions d'euros à Bernard Tapie en règlement de son litige né de la vente en 1993 de l'équipementier sportif Adidas, qu'il avait acquis trois ans plus tôt.

Les magistrats soupçonnent que cet arbitrage a été biaisé à son profit. Ils veulent savoir comment Bernard Tapie a plaidé sa cause auprès de l'Elysée, alors que Nicolas Sarkozy était président de la République, et au ministère de l'Economie alors dirigé par Christine Lagarde.

Ils s'intéressent également de près à ses liens avec les arbitres choisis d'un commun accord entre ses avocats et les pouvoirs publics.

Trois inculpations et deux gardes à vue

Trois personnes ont déjà été mises en examen (inculpées) pour «escroquerie en bande organisée»: Stéphane Richard, le PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, l'ancien patron du Consortium de réalisation (CDR, chargé de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais) Jean-François Rocchi, et l'un des juges arbitraux, Pierre Estoup.

Deux autres sont également en garde à vue: l'avocat de Bernard Tapie, Maurice Lantourne, et Jean Bruneau, ancien président de l'association des petits porteurs de BTF (Bernard Tapie Finances). (ats/nxp)

Créé: 27.06.2013, 12h50

Articles en relation

Des biens de Bernard Tapie pourraient être saisis

Justice française En garde à vue depuis le 24 juin dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé du dossier Adidas-Crédit lyonnais, Bernard Tapie pourrait voir ses biens saisis s'il est mis en examen. Plus...

La garde à vue de Bernard Tapie à nouveau prolongée

France La garde à vue de Bernard Tapie a été à nouveau prolongée de 24 heures dans l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis d'obtenir 403 millions d'euros (494 millions de francs) en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Plus...

Bernard Tapie, 70 ans, éternel bagarreur

Portrait L'homme d'affaires français Bernard Tapie, 70 ans, placé lundi en garde à vue dans l'affaire de l'arbitrage contesté avec la banque Crédit Lyonnais enrichit d'un nouvel épisode un itinéraire hors norme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.