Berne aurait pu arrêter Falciani à temps

SRC-FedpolLes services de renseignement suisses disposaient dès 2008 d'une piste sur Hervé Falciani, dont le procès en son absence doit s'ouvrir lundi devant le Tribunal pénal fédéral.

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) est basé dans ces bâtiments à Berne.

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) est basé dans ces bâtiments à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les renseignements suisses avaient reçu dès 2008 des informations précises au sujet d'un dénommé Ruben al-Chidyak, qui s'avèrera être le Franco-Italien Hervé Falciani, cherchant à vendre des données bancaires volées de HSBC aux services secrets allemands.

Le Matin Dimanche a publié un document jamais révélé, montrant qu'une source très fiable avait transmis au Service de renseignement de la Confédération (SRC) une information qui indique qu'une personne se présentant sous le nom de Ruben Al-Chidiak, né le 19 mars 1972 à Genève, avait cherché à vendre des données bancaires suisses aux services secrets allemands. Or ces derniers et le SRC n'ont rien fait, souligne Le Matin Dimanche.

Le vice-directeur du SRC, Jurg Buhler, explique qu'Al-Chidyak n'a pu être identifié et qu'il n'était pas possible de s'adresser à des services tiers «en raison de la sensibilité de la source».

Le tournant

Le SRC ne s'est rendu compte qu'au début 2009 que l'Office fédéral de la police (Fedpol) avait ouvert une enquête depuis mai 2008 contre Al-Chidyak.

Si le rapprochement avait été fait entre les informations déjà en main de la Fedpol et celles fournies aux agents de renseignements fédéraux en juillet 2008, l'affaire Falciani aurait pris une autre tournure, relève le journal.

Car, après un premier interrogatoire de la police genevoise, Hervé Falciani a quitté la Suisse en décembre 2008.

Son procès s'ouvrira en son absence lundi au Tribunal pénal fédéral à Bellinzone, dans le sud de la Suisse. L'ex-informaticien franco-italien de la banque HSBC-Genève est accusé d'espionnage économique, de violation du secret commercial et bancaire ainsi que de soustraction de données.

(afp/nxp)

Créé: 11.10.2015, 13h06

Articles en relation

Le procès de Falciani dès lundi à Bellinzone

Swissleaks Le Tribunal pénal fédéral se penche dès la semaine prochaine sur l'ex-informaticien de HSBC, accusé notamment d'espionnage économique. Le Français sera absent, avait-il annoncé. Plus...

Hervé Falciani ne comparaîtra pas à Bellinzone

Swissleaks L'ex-informaticien d'HSBC a annoncé par son avocat qu'il ne se présenterait pas à son procès. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.