Berne relance la promotion de l’extension «.swiss» au lieu de «.ch»

InternetL’Administration fédérale croit aux vertus économiques du déploiement d’un nouveau nom de domaine suisse.

Ainsi était présentée, le 8 septembre 2015, la nouvelle extension de domaine. Celle-ci ne rencontre guère de succès auprès des entreprises du pays.

Ainsi était présentée, le 8 septembre 2015, la nouvelle extension de domaine. Celle-ci ne rencontre guère de succès auprès des entreprises du pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Suisse, tout le monde, presque sans exception, semble convaincu de la valeur symbolique et commerciale de la notion «Swissness» ou du «made in Switzerland». Les entreprises, les associations et les collectivités publiques helvétiques manifestent pourtant fort peu d’intérêt pour l’extension de domaine «.swiss».

Celle-ci se révélerait probablement plus facilement associable à la notion de suissitude que le «.ch». Un brin latinophiles, les sociétés du pays restent cependant, dans leur grande majorité, attachées à l’acronyme de Confoederatio Helvetica. Soucieuse des intérêts économiques du pays sur la Toile, l’Administration fédérale veut faire évoluer cette situation.

Epoque antédiluvienne
Rendez-vous compte! Plus de deux millions de sites Internet sont accessibles avec l’extension «.ch», apparue à l’époque antédiluvienne de la naissance du Web. Depuis le 11 janvier 2016, l’Office fédéral de la communication (Ofcom) propose en plus aux entreprises du pays le «.swiss». A vrai dire, sans succès.

«A ce jour, cette extension est utilisée dans quelque 17 000 cas sur le Net», indique Silvia Canova, porte-parole de l’Ofcom. Berne ne se contente toutefois pas de ce score. Il est vrai qu’en présentant, le 8 septembre 2015, l’extension «.swiss», la cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, Doris Leuthard, se montrait fort convaincue: «Cette extension de domaine permettra à notre place économique de disposer d’une nouvelle vitrine à l’étranger, par le biais d’Internet. L’amélioration du référencement des adresses, avec cette extension, offrira la possibilité de mieux les faire connaître.»

Du coup, l’Ofcom conduit actuellement une procédure de sélection visant à choisir la bonne agence de communication pour une campagne de promotion du «.swiss». L’heureux lauréat devrait être connu en juillet. Les frais de cette opération seront couverts par les émoluments liés à la demande de chaque extension suisse.

Déjà 2 millions engrangés
«Les émoluments encaissés pour les quelque 17'000 premières demandes de «.swiss» se sont en tout élevés à environ 2 millions de francs», précise Silvia Canova. L’opération de communication ne devrait donc guère causer de coûts supplémentaires. Elle requerra toutefois d’immenses talents.

LeShop.ch, un des plus grands détaillants en ligne du pays, appartenant à la Fédération des coopératives Migros, ne trouve ainsi pas pertinent de changer d’extension de domaine. «La clientèle de LeShop.ch connaît bien cette adresse et se montre fidèle», indique Tristan Cerf, porte-parole de Migros.

Son concurrent bâlois Coop s’exprime dans le même sens et présente même le maintien de l’adresse www.coop.ch comme «une de ses premières priorités». La plupart des grandes entreprises du pays prennent néanmoins des précautions. Le risque de prendre du retard sur l’évolution des tendances serait périlleux.

Enormes enjeux
Les grandes firmes se réservent donc des noms de domaine avec «.swiss», mais sans les activer. Tout au moins pas encore. La compagnie aérienne Swiss elle-même suit l’évolution des mœurs webiennes avec attention, bien qu’un swiss.swiss, en lieu et place de l’actuel swiss.com, ne soit pas envisageable.

D’autres types d’organismes, eux aussi intimement liés à l’économie du pays, se montrent nettement plus enthousiastes. «L’extension «.swiss» s’avère importante pour nous, car c’est le signe de notre esprit d’avant-garde, de notre action dans toute la Suisse et du rayonnement international de la qualité de la formation professionnelle helvétique», estime l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle.

La généralisation du «.swiss» paraît toutefois encore lointaine. Même si les enjeux sont énormes. Les recettes provenant de la distribution en ligne ont atteint l’an dernier 11,14 milliards de francs, selon l’Office fédéral de la statistique. Soit une progression de plus de 48% par rapport au score réussi un an plus tôt.

Créé: 27.04.2017, 21h28

Articles en relation

Berne relance la promotion du .swiss au lieu du .ch

Internet L’administration fédérale doit choisir d’ici l’été une agence de communication pour faire valoir les mérites d’une extension de domaine suscitant peu d’enthousiasme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.