Passer au contenu principal

La «big pharma» déserte les antibiotiques

Alors que l’urgence face aux bactéries hyperrésistantes est à son comble, Novartis vient à son tour d’annoncer la fermeture de son laboratoire de recherche. Pas rentable!

La lutte contre les bactéries, malgré leur virulence grandissante, n’intéresse plus les grands fabricants.
La lutte contre les bactéries, malgré leur virulence grandissante, n’intéresse plus les grands fabricants.
GETTY IMAGES

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans les milieux pharmaceutiques et sanitaires. Le 11 juillet dernier, le leader helvétique de la pharma, Novartis, a annoncé la fermeture de son laboratoire de recherche sur le développement de nouveaux médicaments antibactériens, sis à Emeryville, près de San Francisco, en Californie. Cette mesure va coûter leur poste à 140 chercheurs et Novartis n’emploiera plus que 150 personnes sur son site de la San Francisco Bay Area, désormais uniquement dédié aux maladies tropicales.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.