Votre collègue de bureau est-il un psychopathe?

TravailEt si vous travailliez à côté d'un psychopathe? En s'appuyant sur les travaux d'un psychologue qui a travaillé avec le FBI, le site Business Insider a défini sept critères pour voir si son voisin de bureau présente un danger.

Image: Ronald Grant

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y en a davantage dans notre quotidien que ce que nous imaginons, et tous présentent des traits de personnalité communs, analyse Lilian Glass, psychologue experte du langage qui a notamment travaillé avec le FBI.

«Psychopathe»: le mot fait peur. Pourtant, il est fréquemment utilisé dans le langage quotidien. Mais la psychopathie n'est pourtant ni un diagnostic médical ni un trouble répertorié et faisant consensus dans le milieu de l'analyse des pathologies.

Psychopathe ou psychotique?

Un trait commun est cependant l'incapacité à intégrer les normes sociales. Peu de psychopathes sont toutefois psychotiques (donc sujets à la violence), alors que de nombreuses personnes confondent les deux concepts.

Une enquête menée par Labaton Sucharow a récemment établi que, sur un panel de 500 dirigeants exécutifs d'entreprises interrogés aux États-Unis ou au Royaume-Uni, 26% affirment avoir eux-mêmes observé ou eu connaissance de première main de comportements inadéquats au travail, et 24% que ces comportements dans le secteur financier seraient liés à une soif de réussite s'exprimant par des actes éthiquement ou légalement répréhensibles.

Lilian Glass a récemment publié The Body Language of Liars, un ouvrage de référence où elle décrypte les indices de troubles psychosociaux dans l'attitude de chacun. Le site Business Insider a donc tiré de cet ouvrage sept signes qui doivent avertir toute personne que son collègue peut être un psychopathe.

L'usage constant de la conjugaison au passé

Les chercheurs ont remarqué que les psychopathes ont tendance à utiliser davantage les temps du passé que le présent. Cette habitude de conjugaison révèle une absence de lien avec le présent.

Les liens de cause à effet

Étant donné qu'un grand nombre de psychopathes voient le monde et leurs congénères comme étant au service de leurs ambitions, des chercheurs de l'Université de Colombie Britannique ont découvert qu'ils emploient plus que d'autres des termes induisant un lien de cause à effet (à cause de, en raison de, donc...), explique Lilian Glass, qui explique cette tendance par une volonté de rationaliser leurs actes et de les faire coïncider avec leur logique propre.

Des besoins de base sans cesse exprimés

N'étant pas focalisés sur des objectifs professionnels relevés, les psychopathes ont tendance à exprimer plus que la moyenne leurs besoins de base comme la faim, la soif, les choix vestimentaires ou le désir d'être protégé. Et quand ils abordent ces sujets, les psychopathes utilisent en moyenne deux fois plus de mots pour exprimer ces besoins.

Un évitement des responsabilités et des risques

Parce qu'ils se voient la plupart du temps en victimes et justifient ainsi leurs actes, les psychopathes ont de réelles difficultés à prendre des responsabilités ou à faire des choix risqués.

«Les psychopathes partent d'eux-mêmes avec emphase, alors qu'ils porteront leurs reproches sur leurs collègues, supérieurs ou subordonnés, et refuseront d'assumer la responsabilité de leurs actes», explique Lilian Glass. Un indice de cette tendance se trouve dans le ton sans émotion qu'ils adoptent très souvent.

Ils se contredisent fréquemment

Une personne psychopathe pourra mentir par action ou par omission quand un collègue lui posera une question. Et pourra dire la vérité si la question est reformulée différemment. «Des chercheurs ont découvert ce fait et l'expliquent par le fonctionnement particulier de leur cerveau», précise Lilian Glass.

Leurs larmes sonnent faux

«Quand (la mère infanticide) Susan Smith a donné une conférence de presse et pleuré au sujet de la disparition de son enfant, les soupçons des spécialistes ont été éveillés par ses larmes qui ne semblaient pas sincères», se souvient Lilian Glass.

En fait, lorsque les psychopathes pleurent, l'experte a observé qu'ils vont la plupart du temps sécher leurs larmes sous un œil puis sous l'autre, alternativement. Alors que le commun des mortels pleure en même temps des deux yeux et devra essuyer ses larmes sous les deux yeux.

Le langage corporel en contradiction avec les propos

Pour Lilian Glass, les psychopathes ont tendance à dire une chose tout en se contredisant dans leur gestuelle. Ainsi, leurs lèvres pourront prononcer un «oui» alors qu'ils balanceront leur tête de gauche à droite comme pour dire «non». (nxp)

Créé: 20.11.2013, 15h24

Articles en relation

Le patronyme influe sur le poste hiérarchique

Travail Et si un nom prestigieux et facile à prononcer favorisait l'obtention d'un poste hiérarchique plus élevé? C'est ce qui ressort d'une étude réalisée en Allemagne sur la corrélation entre patronyme et fonctions en entreprise. Plus...

Les sports collectifs facilitent le recrutement

Travail En plus de garantir une meilleure forme, le sport permettrait également de trouver plus facilement du travail, selon une étude de Michael Lechner et Paul Downward, du département d'économie de l'université de St-Gall. Plus...

Changer les employés de place, c'est tendance

Postes de travail Modifier régulièrement les places de travail des salariés est la dernière tendance des entreprises américaines. Des experts affirment que la créativité et les échanges en sont accrus. Plus...

Quel pays offre les meilleures conditions de vie aux expatriés?

Travail Pouvoir d'achat, croissance économique, qualité de vie: HSBC a passé en revue les pays où les expatriés disposent des meilleures conditions de vie. La Suisse se classe 3e, en excluant le domaine de l'éducation des enfants. Plus...

Les pays ou l'on travaille le plus... et le moins

Classement Entre volume horaire et âge de la retraite, la part de vie accordée au travail est très fluctuante d'un pays à l'autre. Le site Business Insider a dressé le palmarès de l'OCDE. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...